« Giacomo C., retour à Venise T2 : Le Maître d’école » par Griffo et Jean Dufaux

Deuxième épisode des nouvelles aventures du beau Giacomo C, pour notre plus grand plaisir, de retour à Venise après s’être fait oublié de ses ennemis en Turquie, loin de la sérénissime. Un Giacomo surprenant pour ses amis des bas fonds de la cité, au service de la cuarenta criminale, les forces de l’ordre de la République…

Stupeur ! Giacomo C. est un des meilleurs agents de la Cuarenta criminale aux ordres de l’amiral Mazeo de la Cuarenta. Celui qui jadis défiait la morale en prônant l’insoumission et la débauche est chargé de débarrasser la ville de la pègre qui la gangrène. L’ancien séducteur vient de démanteler une bande de cambrioleurs aux ordres de son ancien ami, le Chevalier, qui désormais croupit en prison. Même Parmeno son vieux complice de toujours ne comprend pas comment son maître a pu tomber aussi bas.

Ce qu’ignorent ses anciens compagnons, c’est que Giacomo cherche à mettre fin aux agissements criminels de Marius, baptisé « le Maître d’école », dont la bande impitoyable massacre les anciens malfrats dans le but de lui permettre de devenir le chef de la pègre vénitienne. Aux ordres du comte Domenici, un membre du vénérable Conseil des Dix conspirant pour la Turquie, le redoutable Marius est prêt à tout pour conquérir le pouvoir. La désinvolture qu’affiche Giacomo dissimule sa détermination à vaincre son ennemi… avec l’espoir de pouvoir redevenir un homme libre.

Ce nouvel épisode mouvementé se lit comme un polar peuplé de personnages hauts en couleur, entraînant le lecteur au cœur d’une intrigue riche en rebondissements. Avec pour décor la cité des Doges au XVIIIème siècle magnifiée par le crayon sensuel d’un Griffo au meilleur de son art. Griffo campe une somptueuse galerie de personnages, malfrats aux trognes irrésistibles, jolies filles aux corps de rêves… sans oublier le beau Giacomo dont la prestance fera chavirer le cœur de plus d’une lectrice.

Werner Goelen, alias Griffo, né en Belgique flamande en 1949, débute au sein de l’atelier Ercola où règne alors l’esprit de mai 1968. Il reprend brièvement « Modeste en Pompon » dans Tintin avant de se tourner vers un style réaliste pour dessiner « L’Ordre du Dragon noir », puis surtout « SOS Bonheur » avec Jean Van Hamme. Sa collaboration avec Jean Dufaux débute en 1986 avec la publication de la trilogie « Béatifica Blues » aux éditions Dargaud. Un an plus tard les deux hommes créent « Giacomo C. » dans les pages de Vécu dont ils animent quinze épisodes jusqu’en 2005Ils ont également signé « Sade, l’Aigle mademoiselle », puis « Samba Bugatti » aux éditions Glénat. Ils publient « Monsieur Noir » pour la collection Aire Libre des éditions Dupuis. Après une longue séparation, ils reforment leur duo en 2016 avec le retour à Venise de Giacomo C..

Henri FILIPPINI

« Giacomo C., retour à Venise T2 : Le Maître d’école » par Griffo et Jean Dufaux

Éditions Glénat (14,50 €) – ISBN : 9 782344029459       

Galerie

Les commentaires sont fermés.