« Mapple Squares », deuxième titre de la collection Doggy Bags One Shot : un caramel mou pour un polar qui décoiffe !

On avait annoncé, il y a peu, la fin (provisoire ?) de Doggy Bags , le collectif détonnant des éditions Ankama. C’était en mars, à l’occasion de la parution du recueil de ses meilleurs récits. Néanmoins, le label 619, accueillant ces histoires sulfureuses et les univers décalés de leurs auteurs, avait d’autres projets en réserve. Après le très bon collectif « Midnight Tales » de Mathieu Bablet, et « Teddy Bear », premier One Shot, parus en mai, voilà « Mapple Squares », le deuxième récit complet de cette nouvelle collection : 160 pages nerveuses en coup de poing.

Mapple Squares est le nom d‘une bourgade du Nebraska. Nous sommes au début des années 1990 et les agents Carter Benedict et Gil Shaw, du FBI, sont sur place pour enquêter sur d’étranges disparitions. Leur arrivée dans cette petit ville reculée est remarquée, mais ses habitants, assez peu loquaces ou aux profils dérangés, ne sont pas d’une grande aide. L’ancienne confiserie des caramels Squares a été transformée il y a quelques années en une prison (L’institut pour criminels fous), dirigée par l’imposant Marion Weekers, obsédé sexuel . La nouvelle jeune patiente qu’il accueille ce jour-là : Verna Wayne Howell, est responsable de crimes abominables. Tous les ingrédients sont réunis pour une poudrière explosive…

On cherche parfois, au milieu de la surproduction des titres de bande dessinée, des albums aux scénarios bien torchés et aux dessins, si possible, pas trop mauvais. Il n’est pourtant pas si compliqué de faire confiance à certains éditeurs et à des collections ayant déjà fait leurs preuves. C’est le cas du label 619, que chaque amateur de bonne BD, de comics ou de mangas indés, puisque c’est la culture revendiquée, connait et respecte. « Mapple Squares » ne déroge pas aux habitudes, avec un thriller original bien poisseux, écrit de main de maître par David Hasteda, et dessiné au top, certes dans un style numérique poussé, mais franchement pas désagréable, par Ludovic Chesnot, venant de l’animation. Une friandise goûteuse qui en appelle d’autres. Vous reprendrez-bien du gâteau ?À noter : une planche de stickers offerte en fin d’album.

Franck GUIGUE

« Mapple Squares » par David Hasteda et Ludovic Chesnot
Éditions Ankama, label 619 (14.90 €) – ISBN : 9791033505396

Galerie

4 réponses à « Mapple Squares », deuxième titre de la collection Doggy Bags One Shot : un caramel mou pour un polar qui décoiffe !

  1. FranckG dit :

    Un gentil lecteur me fait remarquer que « Teddy Bear », de Francesco Giugiaro et Jérémie Gasparutto, paru en mai a été le premier titre de cette nouvelle collection. J’en prend acte en m’excusant de cet oubli, et corriqe donc.

  2. Dubois dit :

    En fait, c’est le troisième one shot il me semble après « Heartbreaker 2″ et « Teddy Bear » et non le premier.

  3. FranckG dit :

    Pas tout à fait. Mais on pourrait, si l’on considère la collection « Doggy Bags présente » au même niveau que « Doggy Bags One Shot » ;-)
    Mais là encore, le titre « Heartbraker » (2017) a été précédé de « Southside Stories » (2014) dans la même collection « Doggy Bags Présente ».
    Oula laaa…

  4. julien dit :

    Non là effectivement c’est bien le deuxième numéro des Doggybags one shot aprés Teddy bear! Mais dans cette collection à tiroirs et à titres redondants, c’est presque normal de s’y perdre!
    On ne vous jette pas la pierre pour cette petite coquille, bien à vous! ;)