« Beyond the Clouds » T1 par Nicke

Les éditions Ki-oon continuent leur grand projet de cette année en éditant toujours plus de mangas en exclusivité pour le marché français. Avec « Beyond the Clouds », ils nous proposent une œuvre onirique en gestation depuis une dizaine d’années. Et c’est en France qu’elle est donc publiée pour la première fois.

Le jeune Théo rêve en silence d’un monde qu’il ne connaît qu’au travers de ses nombreuses lectures. Un monde où les étoiles scintilleraient dans la nuit et où l’on pourrait voler librement en compagnie d’êtres fabuleux. Malheureusement, il vit dans la ville jaune où les usines crachent leur fumée, opacifiant le ciel et rendant de ce fait les astres invisibles.
Théo est pourtant un gamin enjoué et débrouillard. Son travail à l’atelier de réparation Chikuwa lui offre de nombreuses opportunités et occupe bien ses journées. Sa vie va basculer quand il va rencontrer une jeune fille ailée tombée dans la décharge où il se trouvait à ce moment-là. Blessée, elle a perdu une aile ainsi que la mémoire. Théo va bien évidemment la soigner et surtout la cacher de la cupidité de certains voyous de son quartier.

« Beyond the Clouds », c’est du steampunk adapté aux plus jeunes. Une histoire pleine de charme empreint de magie et de poésie comme savent si bien le faire certains Japonais. Comme le dit elle-même l’auteure  : « j’ai commencé le dessin, car j’étais attiré par les illustrations de livres pour enfants. J’aime la sensation de chaleur que cela procure au lecteur, et je serais très heureuse si j’arrivais à faire passer ce genre de sentiment à travers mon œuvre. » « Beyond the Clouds » a commencé de manière modeste dans un fanzine. Même si son père est dessinateur industriel et son oncle illustrateur, Nicke ne pense pas immédiatement à se lancer dans la création de manga et oriente ses études vers le folklore et les traditions japonaises. Malgré son attrait pour les shojo mangas, elle côtoie également le style shonen grâce à ses frères qui partagent avec elle leurs lectures. Du coup, son style, même s’il est mignon, est aujourd’hui plus typé shonen. Son histoire est, elle, universelle et peut donc toucher un public extrêmement large.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, « Beyond the Clouds » n’a pas été dessiné sur une feuille de papier. Tous les graphismes ont été mis en forme sur un ordinateur à l’aide d’une tablette graphique. Cela permet à Nicke d’être libre de dessiner un peu partout avec la même facilité grâce à son ordinateur portable. Sans même utiliser des outils physiques, le trait peut rappeler celui de Miyazaki sur sa série « Nausicäa », pour laquelle l’auteure ne cache pas son admiration. Néanmoins, pas question d’abandonner les médias traditionnels, Nicke réalise également des aquarelles sur papier toilé. Ces illustrations en couleurs sont de toute beauté puisqu’elles sont traitées dans le même style que la couverture et la première double page de « Beyond the Clouds ». On se prend à rêver d’un album entier avec des dessins dégageant une telle chaleur.

Pour un premier album, c’est une très belle réussite. Heureusement que les éditions Ki-oon ont encore une fois parfaitement fait leur travail d’éditeur en dénichant cette talentueuse mangaka. Si vous voulez en savoir plus, n’oubliez pas de lire la postface avec une interview très instructive sur le parcours de Nicke (1).

Gwenaël JACQUET

« Beyond the Clouds » T1 par Nicke
Éditions Ki-oon (7,90 €) -ISBN : 979-10-327-0286-4

(1) Interview dont, malheureusement, les illustrations sont ici reproduites en noir & blanc alors que dans le Ki-oon Mag sortie en début d’année pour présenter les futures publications, la même interview est agrémentée d’images en couleurs. Ce magazine gratuit mettant par ailleurs en avant cette série en couverture.

© NICKE / Ki-oon

Galerie

Les commentaires sont fermés.