« La Guerre des Lulus T6 : 1916, la perspective Luigi T1 » par Damien Cuvillier et Régis Hautière

Dans « Le Der des ders », annoncé comme l’ultime album de « La Guerre des Lulus », les derniers coups de feu du conflit qui a dévasté l’Europe et l’arrêt des combats mettaient fin à l’odyssée vécue par les quatre orphelins de l’abbaye de Valencourt en Picardie. Ce n’est finalement pas fini ! Avant de les revoir en 1919 sous le crayon de Hardoc, les voici de retour le temps d’un excellent diptyque dessiné par Damien Cuvillier. On les retrouve en 1916 à Berlin au cœur du Reich.

Amiens, octobre 1936. Un journaliste rencontre Luigi, patron des Délices de Luigi, fabricant de confitures, souhaitant recueillir son témoignage à propos du séjour des Lulus en Allemagne au cours de la Grande Guerre. Retour au printemps 1916 : Luigi, Ludwig, Lucien et Luca, les quatre orphelins, flanquée de Luce, la petite belge séparée de ses parents au cours de l’exode, sans oublier son chat Charlie, s’embarquent clandestinement dans un train, direction la Suisse et sa neutralité dans le conflit. Hélas, le convoi n’est pas le bon et c’est au centre de Berlin, capitale du Reich allemand, que les cinq enfants débarquent.

Le contact avec la population s’annonce rude, d’autant plus qu’ils ne connaissent de la langue locale que quelques mots appris auprès de Wolf, le soldat allemand dont ils ont croisé la route. Après une course poursuite à travers la ville, aux prises avec des policiers teigneux, ils sont sauvés et hébergés par une bande de jeunes enfants qui, comme eux, survivent comme ils peuvent au cœur d’une population meurtrie par la famine et les privations. Au fil des jours la vie quotidienne s’organise en compagnie de Josef, Albéric, Marlène, Greta, Manfred… leurs nouveaux compagnons de galère.

Le premier volet de ce diptyque évoque non sans humour les démêlés des Lulus avec la police et des bandes de voyous… jusqu’au jour où ils sont tous dénoncés par un des leurs,  Klaus, dont le père est mort sur le champs de bataille, tué par un soldat français. Les Lulus se retrouvent en prison avant d’être envoyés au camp de concentration de Holzminden. C’est cet hiver terrible avec ses compagnons qu’évoquera Luigi dans le second épisode de ce diptyque riche en émotions.

Excellente idée de la part des auteurs de revenir sur cette période du printemps 1916 à l’été 1917 qui n’avait pas été évoquée dans la première série de cinq albums. Hardoc, occupé à travailler sur une autre série parallèle consacrée à l’après-guerre des Lulus, c’est Damien Cuvellier qui en assure la mise en images. Ayant déjà travaillé sur les story boards des albums de Hardoc en 2015 et 2016, le jeune dessinateur plonge dans l’univers de la série avec aisance. Sous son crayon les Lulus conservent toute leur fraîcheur, leur gouaille, leur joie de vivre. Tout juste trentenaire, le Picard Damien Cuvillier, prix espoir au festival d’Amiens en 2006, est l’auteur de « Nuit noire sur Brest » avec Kris, des « Souliers rouge » avec Gégé, de « La Guerre de l’espace » avec Régis Hautière. Né en 1969, Régis Hautière s’est hissé au rang des scénaristes incontournables avec des séries qui ont marqué les lecteurs : « Le Dernier Envol », « Dog Fighs », « Femmes en résistance », « Les Trois grognards », « Alvin »… et la reprise d’« Aquablue ».

Destinée à un large lectorat, « La Guerre des Lulus » est une série au dessin réaliste et précis, accessible à tous, qui mêle agréablement grande et petite Histoire. Un succès mérité qui devrait se poursuivre avec ces nouvelles histoires.

L’album se termine par un nouveau numéro de « La Guerre des Lulus », supplément illustré offrant des textes et des documents inédits.

Henri FILIPPINI

« La Guerre des Lulus T6 : 1916, la Perspective Luigi T1 » par Damien Cuvillier et Régis Hautière

Éditions Casterman (13,95) – ISBN : 9782203136847

Galerie

Les commentaires sont fermés.