« Skybourne » T1 par Frank Cho

Nouveau projet personnel d’un des dessinateurs les plus appréciés du médium comics, « Skybourne » nous entraine dans un récit moderne d’action mêlant légende arthurienne et super-héros immortels. Le début d’une bonne série ?

Frank Cho, artiste américain reconnu et très apprécié pour son graphisme fluide sachant magnifiquement mettre en valeur les corps féminins, s’est fait remarqué dans les années quatre-vingt-dix grâce à sa série d’humour (très) originale : « Liberty Meadows » (« Psycho Park » en français). Il a ensuite brillé en réalisant de nombreuses couvertures ou en illustrant les plus grandes séries de comics de l’éditeur Marvel. S’il scénarise et dessine sa propre histoire : « Shanna », en 2006 (Panini comics), cette version personnelle de la « Jungle Girl », bien qu’agréable, n’a pas révolutionné non plus le médium. Avec « Skybourne », son troisième projet personnel, il se pourrait qu’il acquiert enfin le statut de raconteur d’histoire lui faisant encore un peu défaut.

© Vent D'ouest - Panini comics - Frank Cho

De nos jours, en Chine. Thomas Skybourne tombe du ciel et s’écrase au sol mais se relève, indemne et à peine surpris. Pendant ce temps, sa sœur Grace est à Istanbul pour finaliser une transaction auprès de la mafia locale. Sa mission : récupérer un artéfact. Une épée : Excalibur. Rien que ça ! Et elle la veut vraiment. Dommage pour les « méchants » qui ne veulent plus lui laisser. Car Grace, comme son frère, fait non seulement partie d’un ordre bien particulier : la fondation Moutain Top, dont ils sont tous deux les gardiens surentraînés, mais ils détiennent en plus le pouvoir d’immortalité. Bref, nul besoin de se mettre en travers de leur chemin. Seul vrai souci, la fondation, dont l’objet du complexe secret caché au cœur d’une montagne est de récolter et contenir des objets ou créatures mythologiques ou féeriques, est la cible d’un troisième larron, très puissant lui aussi : Merlin. Son but : réouvrire la porte de Pandore, scellée sous la montagne, et donnant accès à un autre monde, très sombre…Autant le dire tout de suite, ce premier recueil réunissant les cinq premiers tomes d’une série en cours aux États-Unis chez l’éditeur Boom Studios, rappelle un peu l’ambiance du « BPRD » de Mike Mignola : équipe de combattant soumise à des créatures et situations fantastiques, base cachée et un méchant à barbichette façon Raspoutine (celui de la série « Hellboy »). Néanmoins, une fois passé ce constat, on adhère assez vite au scénario un peu loufoque proposé par l’auteur, où l’humour n’est jamais absent.Les personnages sont charismatiques et possèdent un caractère bien trempé, le dynamisme des planches laissant juste ce qu’il faut de place à quelques scènes plus paisibles pour maintenir l’intérêt jusqu’au bout. Quant au dessin, que dire ? Il est à la hauteur de ce que l’on peut attendre d’un travail de l’excellent Frank Cho, ici colorisé sans esbroufe par Marcio Menyz. D’autant plus que dans le cas de « Skybourne », on ne boude pas l’avantage de partager avec l’auteur un plaisir complice : celui d’un artiste qui s’autorise enfin ce qu’il a envie. Divertissement et grande qualité graphique : que demander de plus à un comics sans autre prétention ? C’est déjà pas mal et on attendra donc la suite avec plaisir.

Franck GUIGUE

« Skybourne » T1 par Frank Cho
Éditions Delcourt (16,50 €) – ISBN : 978-2-7560-9981-1

Skybourne © & TM 2018 Frank Cho. BOOM ! Studios TM and the BOOM ! Studios logo are trademarks of BOOM ! Entertainment, Inc., registered in various countries and categories. All rights reserved. – Tous droits réservés.
© 2018 Éditions Delcourt pour la version française.

Galerie

Les commentaires sont fermés.