Les Trésors du Journal de Mickey

C’est dans les 3434 numéros de l’imposante collection du Journal de Mickey d’après-guerre, lancé le premier juin 1952, que cette nouvelle revue puise les histoires qu’elle nous propose. Une excellente initiative qui confirme la volonté de Disney Hachette Presse de mettre en valeur son riche patrimoine.

Un format 24 x 19 cm élégant, une couverture gaufrée, 292 pages en couleurs (dont 274 de BD), un prix raisonnable (5,95 €), ce premier numéro des Trésors du Journal de Mickey ne manque pas d’arguments pour séduire un large lectorat. Ce sont majoritairement des histoires publiées dans l’hebdomadaire Le Journal de Mickey qui nous sont proposées, pour beaucoup en provenance des pays nordiques (Danemark, Finlande, Pays-Bas…) alors que Mickey Parade et ses hors séries sont spécialisés dans les récits d’origine italienne. Une vingtaine de récits évoluant dans le fantastique sont au sommaire de ce premier numéro, signés par des auteurs aux nationalités multiples : G. Transgaard, M. Astrup, S. Kinney, Michael T. Gilbert, Mark et Laura Shaw, J. Lustig,  Paul Halas, P. et C. McGreal, T. Nordberg, Kari, P. Hedman, Bjorn Erickson, Peter Snejberg pour les scénarios, Fabrizio Petrossi, Maximino, J. Massaroli, C. Mota, Midthun, Nunez, Flemming Andersen, P. Harddeldt, Bau Heymans, Ferioli, W. Gattino, Rodriguez, K. Daher, Korhonen, Xavi pour les dessins.

En bonus, un récit d’origine italienne inédit en France nous est offert : « Donald Fracasse » parodie du fameux roman de Théophile Gautier signée Guido Martina, Romano Scarpa et Giorgio Cavazzano, une histoire  publiée en 1967 dans Topolino. Notons la présence de quelques guest-stars : le chat du Cheshire, Bambi, Blanche-Neige, les Sept Nains, Gédéon et Grand Coquin. Superbe ! Bien que la périodicité ne soit pas indiquée on peut penser que ce magazine sera mensuel. Encore une excellente initiative de Disney Hachette qui permet pour un prix modeste de voyager dans l’univers du bestiaire Disney.

Profitons de l’occasion pour jeter un rapide coup d’oeil sur les dernières livraisons de DHP :

- cinquième numéro des Chroniques de Fantomiald qui poursuit la publication chronologique de la série créée par Guido Martina et Massimo de Vita pour Topolino sous le titre « Paperinik ». Six récits réalisés en 1977 et 1978 signés Antonio Belloni, Franco Lostaffa, Giorgio Pezzin, Giorgio Cavazzano, Enzo Marciante, Luciano Bottaro, Massimo Marconi et Guido Scala dont un est inédit en France (trimestriel, 300 pages en couleurs, 5,95 €).

- numéro 205 de Super Picsou Géant avec un long récit en trois parties  de « Double Duck Reboot » par Fausto Vitaliano et Antonio Freccero qui marque le retour de l’agent secret aux prises avec un ennemi invisible. Suivent deux épisodes de l’adaptation en bande dessinée de la deuxième saison des dessins animés « La Bande à Picsou » par Joe Caramagna au scénario, Graziano Barbaro et Luca Usai au dessin. Enfin traduction de deux récits traduits de Topolino par Sune Troelstrup, Fausto Vitaliano, Marco Palazzi et Andrea Ferraris (bimestriel, 200 pages en couleurs, 4,90 €).

 Henri FILIPPINI

Galerie

3 réponses à Les Trésors du Journal de Mickey

  1. Eléanore dit :

    Bonjour
    Merci tout d’abord pour votre très beau site que je consulte avec plaisir très régulièrement..
    Je me permets de vous écrire concernant l’article sur : « Les trésors du journal Mickey » et plus particulièrement sur la phrase : « En bonus, un récit d’origine italienne inédit en France nous est offert : « Donald Fracasse » parodie du fameux roman de Théophile Gautier signée Guido Martina, Romano Scarpa et Giorgio Cavazzano, une histoire publiée en 1967 dans Topolino ». En effet, « Donald Fracasse » n’est pas inédit et a bénéficié, à ma connaissance, d’au moins six parutions en France, ci-joint le lien vers la très exhaustive base I.N.D.U.C.K.S. : https://inducks.org/story.php?c=I+TL++584-AP.
    Par rapport à votre site web, je n’en ai pas mais publie de temps en temps des billets sur le très beau site de Raymond Larpin. Je vous ai donc laissé ce lien.
    Bien cordialement
    Eléanore

    • Laurent Turpin dit :

      Désolé pour cette erreur bien involontaire. D’habitude dans leur « gros plan », les rédacteurs indiquent les publications antérieures en France. Comme ils n’ont mentionnés que la publication en Italie, j’en ai déduit qu’il s »agissait d’un inédit. Vous me prouvez qu’il ne faut pas faire confiance aux habitudes. J’en prends bonne note. Merci pour nos lecteurs. Henri Filippini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>