« Compte à rebours T1 : Es-Shahid » par Giuseppe Liotti, Marc Trévidic et Matz

Cosigné par le célèbre ex-juge antiterroriste Marc Trévidic ,cet album peut au premier abord effrayer ceux qui redoutent une bande dessinée reportage de plus, comme il en existe tant. Qu’ils se rassurent, Matz veille au grain et « Compte à rebours » est avant tout une bonne histoire classique qui se déguste. Ouf !

En décembre 2016, un interlocuteur anonyme annonce, depuis la Syrie, aux parents de Jean-Frédéric Martinez que leur fils est mort en shahid (martyr) et qu’il est au paradis. Converti au djihadisme en 2012 sous le nom d’Abou Othman, parti en Libye en 2015, le jeune homme avait été impliqué dans des actions violentes. Le juge antiterroriste Antoine Duquesne ne croit pas à la mort du terroriste et redoute un piège tendu par Daech, annonçant pour bientôt une nouvelle série d’attentats meurtriers. Un premier massacre dans un quartier chaud d’Amsterdam permet de confirmer ses soupçons. Abou Othman est bien vivant et se trouve en France avec deux autres complices, Said Sarifi et Marouade Drisi. Le magistrat enquête avec le concours de la DGSI et plus particulièrement du commandant Éric Corbier. Sarifi et Drisi sont repérés dans une maison de la Vallée de Chevreuse. Duquesne, qui souhaite retrouver en priorité Abou Othman, opte pour la filature plutôt que pour l’attaque de la planque. Une décision prise en solitaire qui va peser lourd dans l’avenir du juge…

Plutôt que d’assommer le lecteur avec d’interminables explications didactiques, le premier volet de cette trilogie se lit comme un excellent thriller riche en actions et rebondissements. À la manière d’un Charlier en son temps, les connaissances de Marc Trévidic nourrissent l’histoire sans jamais l’alourdir. Il est efficacement aidé dans l’écriture du scénario par Matz (« Le Tueur »), qui lui permet de rester dans les clous. Les dessinateurs français étant de plus en plus rares (dans les écoles françaises de BD « réalisme classique » sont des gros mots), c’est l’excellent auteur italien Giuseppe Liotti qui en assure la mise en images dynamique. Formé à la rude école des fascicules de Sergio Bonelli Editore, où il a dessiné des épisodes de « Brendon » et « Morgan Lost », Liotti aborde la BD française avec la série « Narcos » aux éditions du Lombard.

Un triptyque prometteur qui devrait séduire un lectorat amateur de récits classiques, tout en traitant d’un sujet contemporain brûlant.

Henri FILIPPINI

« Compte à rebours T1 : Es-Shahld » Par Giuseppe Liotti, Marc Trévidic et Matz

Éditions Rue de Sèvres (15 €) -  ISBN : 9 782369 814498

Galerie

Les commentaires sont fermés.