« Vatican Miracle Examiner » T1 par Anju Hino et Rin Fujiki

Dans la religion catholique, les miracles ont toujours été là pour renforcer la foi des croyants. Tout a commencé par un jeune Juif de Galilée, né dans une étable et rendu célèbre par les nombreux miracles qu’il a accomplis au nom de Dieu, son père. Un miracle apporte reconnaissance et parfois canonisation. Du coup, les imposteurs sont légion et, pour les débusquer, le Vatican a mis sur pied une équipe d’enquêteurs chargée de démêler le vrai du faux. Voici leur histoire… hautement romancée.

Le Vatican, plus petit état du monde, coincé aux portes de Rome en Italie. Moins d’un demi-kilomètre carré et seulement 1 277 habitants. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, cette cité abrite bien sûr le Saint-Siège, d’où officie le Pape, mais également l’équipe d’enquêteurs chargée des questions liées aux miracles. C’est ici que réside le frère Hiragata, un des membres de cette brigade, ne jurant que par les preuves scientifiques et le père Nicholas, expert en vieux manuscrits. Ils ont pour mission d’enquêter et d’authentifier, ou non, les miracles. Un nouveau cas, en Amérique centrale, vient de leur être assigné. Il y aurait eu un cas d’Immaculée Conception en l’église Saint Rosario. Cette affaire pose évidemment de nombreux problèmes aux deux enquêteurs, mais ils sont loin d’être au bout de leurs surprises, car un meurtre et des démons vont venir troubler leur enquête.

Adapté d’une série de romans à succès écrit par Rin Fujiki, ce manga offre une vision iconoclaste de la religion chrétienne tout en lui montrant pourtant un grand respect. Il est vrai que la représentation des prêtres y est inhabituelle  : ils ressemblent à des mannequins longilignes habillés par un grand couturier affectionnant les soutanes cintrées. Cette vision des hommes d’Église est extrêmement moderne, on est loin des vieillards tondus portant la bure et récitant leurs prières à longueur de journée. On est dans l’action et les tenues d’Hiragata et Nicholas semblent taillées sur mesure pour les événements à venir.

Hiragata a un sens de déduction hors du commun, ce qui ferait de lui un excellent criminologue. Tel un Sherlock Holmes, il arrive à déjouer les supercheries afin de prouver le mensonge des adeptes voulant profiter du statut de miraculé. Nicholas, quant à lui, a toujours le nez fourré dans les livres et essaie tant bien que mal de canaliser les ardeurs de son jeune collègue, à l’esprit bouillonnant et surtout aguerri. À eux deux, ils forment une équipe rodée, à même de découvrir la vérité. Même s’ils n’ont jamais pu prouver un véritable miracle, ils ne désespèrent pas d’en rencontrer un le jour venu. Ce qui risquerait d’arriver prochainement puisque la vierge Marie s’invite dans ce premier tome.

Dessiné comme un shojo manga avec ses personnages jeunes, beaux et charismatiques, cette histoire ressemble pourtant plus à une enquête policière qu’à une romance lambda. Ne vous fiez donc ni au découpage ni au graphisme. Le dessin d’Anju Hino se base sur les couvertures créées par Thores Shibamoto pour les romans. Celles-ci bien évidemment des éphèbes en tenue ecclésiastique, trônant devant un fond toutefois beaucoup plus mystérieux et sombre que la jaquette enluminée du manga.

En 2017, les romans ont déjà été adaptés en une série d’animation de 12 épisodes réalisée par J.C. Staff. En France, il est possible de voir cette émission sur Animé Digital Network en Vidéo à la demande.

Ce manga vise clairement les fans de « Death Note » et autres récits d’enquêtes mystérieuses. Le côté religieux n’est là que pour justifier la quête, voulant nous faire croire aux chimères véhiculées par les croyances religieuses. Jusqu’a ce que ces affabulations s’avèrent devenir de vrais miracles reconnus par l’Église, du moins dans cette fiction. Du coup, pas besoin d’être un fervent catholique pour apprécier cet œuvre. Et vu la tournure des événements, il vaut mieux ne pas trop être accroché au côté religieux et prendre ce manga comme un divertissement venu d’un pays où le catholicisme reste aussi obscur que le bouddhisme chez nous.

Gwenaël JACQUET

« Vatican Miracle Examiner » T1 par Anju Hino et Rin Fujiki
Édition Komikku (7,90 €) – ISBN  : 978-2-37287-384-0

© Anju Hino, Rin Fujiki 2017 / KADOKAWA CORPORATION, Tokyo

Galerie

Les commentaires sont fermés.