« Tyler Cross T3 : Miami » par Brüno et Fabien Nury

Troisième round, toujours aussi sanglant, pour l’impitoyable tueur Tyler Cross qui, après le Texas et la Louisiane où il s’est évadé du centre pénitentiaire d’Angola, fait un détour par Miami, sous le soleil de la Floride : un épisode complexe, bien noir, et qui relève, peut-être, encore plus du roman criminel que les précédents…

Son avocat véreux, qui le croyait mort — exécuté par la Mafia — et qui a investi tout l’argent qu’il lui devait dans l’immobilier, négocie sa survie en proposant à Tyler un coup juteux. Le promoteur auquel il a eu affaire a amassé un pot-de-vin mahous pour une opération confidentielle dans laquelle il a pris des parts. Il faut dire que l’objectif est alléchant : le braquage de la cible devant rapporter 700 000 dollars. Cette nouvelle affaire, où Tyler va devoir s’immerger dans un monde poisseux dissimulé par le sea, sex and sun de surface en vigueur sur ce paradis touristique, nous permet, également, de rencontrer l’étonnante Shirley Axelrod : une ordinaire, mais très jolie, assistante de direction. Son rôle va être déterminant pour la suite, car la jeune femme apprend vite. Très vite…

Mensonges, trahisons et manipulations sont donc au cœur de cette efficace bande dessinée à la pagination généreuse (88 planches) qui se révèle, aussi, être un superbe roman noir très stylé et référencé. En effet, le scénariste Fabien Nury et le dessinateur Brüno ne cachent pas leurs influences littéraires (le roi du polar floridien qu’est John D. MacDonald, par exemple) ou cinématographiques (les films avec Frank Sinatra…), exploitant à fond la mythologie de l’Amérique des années cinquante et soixante !

Ponctué de commentaires laconiques de la part d’un narrateur non défini, le scénario du cocréateur d’« Il était une fois en France », de « La Mort de Staline », de « Silas Corey » ou de « Katanga » (1) est, comme d’habitude, tiré au cordeau, économisant au mieux les dialogues (mais quels dialogues) ! Quant à la mise en images panoramique du dessinateur de « Atar Gull », d’« Inner City Blues » ou de « Commando colonial », si elle est, elle aussi, très épurée, on peut aussi dire qu’elle est tout simplement épatante et qu’elle participe entièrement à l’efficacité de la narration, tout comme les somptueuses couleurs de Laurence Croix.

Gilles RATIER 

(1) Voir nos récentes chroniques sur BDzoom.com : « Il était une fois en France » T6 (« La Terre promise ») par Sylvain Vallée et Fabien Nury, « Silas Corey » T1 (« Le Réseau Aquila 1/2 ») par Pierre Alary et Fabien Nury, Rencontre avec Fabien Nury et Brüno, les auteurs de « Tyler Cross »., « Mort au tsar T1 : Le Gouverneur » par Thierry Robin et Fabien Nury, « L’Or et le sang T4 : Khalil » par Fabien Bedouel, Merwan, Maurin Defrance et Fabien Nury, « Tyler Cross T2 : Angola » par Brüno et Fabien Nury, « Comment faire fortune en juin 40 » par Laurent Astier, Xavier Dorison et Fabien Nury, « Katanga T1 : Diamants » par Sylvain Vallée et Fabien Nury et « Katanga T2 : Diplomatie » par Sylvain Vallée et Fabien Nury. 

« Tyler Cross T3 : Miami » par Brüno et Fabien Nury

Éditions Dargaud (16,95 €) — ISBN 978-2-205-07703-2

Galerie

3 réponses à « Tyler Cross T3 : Miami » par Brüno et Fabien Nury

  1. Henri Khanan dit :

    Un polar noir de chez noir…

  2. abel.gance dit :

    A moins que Gilles Ratier et Jean-Philippe Renoux (de Zoo-le-mag) ne soient la même personne (quelle bonne idée alors de prendre des pseudos aussi sexy!?!), m’est d’avis qu’un des deux a copié sur l’autre pour rédiger sa chronique et c’est pas très beau. Pas d’inquiétude en revanche, pas sûr que Tyler se déplace pour punir le coupable: pas assez d’oseille dans l’histoire, plutôt de la carotte.

    • Laurent Turpin dit :

      Comme quoi les grands esprits se rencontrent ! Aucun lien entre les deux personnes mais c’est bien le même livre qu’ils ont lu tous les deux… et le même communiqué de presse qu’ils ont reçu pour situer l’histoire. Cela dit, rien à voir dans le fond entre les deux chroniques.