Quatre sœurs T4 : Geneviève » par Cati Baur [d’après Malika Ferdjoukh]

La littérature est parfois fâchée avec les mathématiques. Ainsi « Les Trois mousquetaires » étaient-ils quatre dans le roman d’Alexandre Dumas, tout comme les « Quatre sœurs » de l’œuvre de Malika Ferdjoukh sont en fait issues d’une fratrie de cinq filles ! Sans s’attarder sur ces détails de nombres, Cati Baur s’est immergée pendant presque 10 ans dans une œuvre chorale et familiale d’une grande justesse. Le quatrième et dernier volume de son adaptation clôt une chronique contemporaine féminine de très belle facture.

Geneviève

Nous avons suivi sur BDzoom.com la publication des quatre volumes de la série « Quatre sœurs » : « Enid », « Hortense », « Bettina » et maintenant « Geneviève ».  Cette tétralogie de près de 600 pages est véritablement hors normes. Il aura, en effet, fallu plus de 9 ans à Cati Baur pour adapter en bande dessinée les romans de Malika Ferdjoukh.
L’autrice a vécu tout ce temps avec les cinq sœurs Verdelaine, âgées de 9 à 23 ans et orphelines depuis peu, suite à la mort de leurs parents dans un accident de voiture. Elles vivent dans une grande maison au bord de la mer, la Vill’Hervé et grandissent ensemble, surmontant les petits heurts du quotidien par une bienveillance complice. Charlie, l’aînée, gère la maison et un budget forcement serré, grandement aidée dans sa tache par sa cadette, la douce Geneviève. À 16 ans, celle-ci entretient la maison, n’étant jamais rebutée par la lessive, le repassage ou divers rangements.

La famille et les amis des quatre soeurs

Après le printemps du volume précédent, le soleil de l’été brille enfin sur les plages voisines de la demeure des Verdelaine. La fratrie s’éparpille comme un vol de gerfaut hors de la villa natale. Bettina, adolescente agaçante de 14 ans, part camper avec ses copines du même âge dans la campagne proche.

Quatre sœurs T4 page 33 bandeau

Les plus jeunes, Enid et Hortense, rejoignent leurs cousins à Paris. Il ne reste dans la grande maison que les ainées. Charlie fait les comptes, un peu de bricolage et pense à ses amours difficiles : qui choisir entre le trop sage Basile, l’entreprenant Tancrède… ou un autre !? La très réservée Geneviève n’a, quant à elle, que peu de temps pour penser à elle, trop prise par les travaux ménagers et un petit boulot de vendeuse de glaces et de confiseries sur le front de mer.

Quatre soeurs T4 page 9

À 16 ans passés, d’autres envies apparaissent dans le cœur de la trop sage Geneviève.  Le viril Vigo manque de la renverser à vélo en s’excusant à peine. Ils se recroisent ; elle, ingénue peu sûre d’elle-même, lui ténébreux, charmeur mais un peu, beaucoup, menteur. Commence un jeu de séduction lors duquel Geneviève va beaucoup apprendre sur la vie et sur elle-même.

Les cinq soeurs

Plusieurs intrigues se croisent dans cet ultime volume de la tétralogie. Les parents, doux fantômes fantaisistes, observent leurs ouailles avec un regard bienveillant, les aidant à l’occasion. Chaque fille croit être la seule à pouvoir les voir jusqu’au dénouement final. Le 20 septembre, dernier jour de l’été, Lucie et Fred annoncent à toute la fratrie réunie qu’ils les laissent désormais se débrouiller sans eux. Ils ne reviendront que pour des circonstances exceptionnelles. Les cinq sœurs, plus unies que jamais, peuvent maintenant affronter seules leurs avenirs.

Quatre sœurs T4 page 11

Il faut remercier Cati Baur d’avoir passé neuf ans de sa vie à adapter la saga des « Quatre sœurs ». Sur près de 600 pages elle met en images dans un style délié, semi-réaliste, doux et coloré (les couleurs pastel d’Élodie Balandras participent à la réussite de l’album), l’évolution de cinq jeunes filles de l’enfance au début de l’âge adulte en passant par toutes les étapes de l’adolescence.

L’autrice retrouve ainsi tout le charme des romans : des personnages aux sentiments et aux émotions complexes, la fraîcheur ingénue d’aventures féminines à tous les âges de l’enfance, une bonne humeur générale mêlée d’un peu de mélancolie et des intrigues emmêlées qui attendent la fin du dernier volume pour toutes se résoudre.

Le baiser

Nous ne pouvons qu’engager les lecteurs de tous âges à lire et relire tous les albums d’une série d’ores et déjà culte. Vous y trouverez tout ce qui fait le succès des ouvrages indémodables : de l’humour, de l’émotion, beaucoup d’émotion, de vrais moments de vie quand la légèreté fait place soudainement à des instants graves, bref de l’humanité dans ce qu’elle a de meilleur.

Geneviève au miroir

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Quatre sœurs T4 : Geneviève » par Cati Baur [d’après Malika Ferdjoukh]

Éditions Rue de Sèvres (15,00 €) – ISBN : 978-2-36981-132-9

Galerie

Les commentaires sont fermés.