L’Histoire invite « Alix »…

Fêté en grande pompe à Angoulême, à l’occasion de ses 70 ans (voir notre Actu), objet de rééditions de ses albums en noir et blanc chez Casterman, en attendant la parution d’une imposante monographie, Alix, le jeune Gaulois devenu l’homme de César, est aujourd’hui l’hôte d’un numéro hors-série du magazine L’Histoire. Une reconnaissance qu’aurait apprécié Jacques Martin, son créateur.

Sous le titre « Les Mondes d’Alix », une solide équipe d’historiens connaisseurs de la Rome de César, de la Gaule de Vercingétorix, de la Chine des Han ou encore de l’Égypte de Cléopâtre reviennent par le texte et par l’image sur le héros emblématique de la bande dessinée antique. Une première partie est consacrée à Jacques Martin au travail : les raisons du succès (par Pascal Ory), entretien avec Valérie Mangin (scénariste d’« Alix Senator »), portfolio sur l’Antiquité (par Jean-Pierre Adam, Michel Éloy et Maurice Sartre), décryptage des planches (par Romain Brethes et Gaëtan Akyüz), Alix, l’esclave devenu sénateur (par Olivier Thomas).

Une seconde partie évoque les voyages du héros, de Rome à la Chine en passant par la Gaule, Carthage, l’Égypte, Sparte… au fil d’articles érudits et passionnants, où images extraites des albums et documents d’époque se mêlent. Pascal Montaluc, Claude Aziza, Paulin Ismard, Paul Veyne, Jean Andreau, Yann Potin, Maurice Sartres, Jean-Michel David, Patrice Brun, Giusto Traina, Samien Chaussende, Claire Sotinel, Hédri Dridi et Frédéric Hurlet en sont les contributeurs. Du beau monde pour une bande dessinée, mais pas n’importe quelle bande dessinée.

En fin de magazine, la rubrique « Repères » permet de tout savoir, pour ceux qui souhaitent aller plus loin dans la découverte du personnage, grâce à une imposante liste commentée des albums, des films, des expositions, des biographies, des romans… qui lui ont été consacré, sans oublier une bibliographie complète.

Enfin, pour aller encore plus loin, Martine Quinot Muracciole prouve qu’Alix est un personnage archéo-compatible, que son éditeur n’hésite pas à traduire en latin et en grec ancien. Sérieux, mais jamais ennuyeux, ce hors-série comblera tous ceux qui apprécient à la fois le héros de Jacques Martin et la grande Histoire (100 pages en couleurs, 6,90 €, en kiosques, www.lhistoire.fr).

Henri FILIPPINI

Galerie

Une réponse à L’Histoire invite « Alix »…

  1. PRADIE Bernard dit :

    Quel éditeur sera assez téméraire pour reprendre (et poursuivre) l’initiative des éditions Hélyode : « Images d’Alix » qui ne connut qu’un premier volume en 1992 ?