« Chocotan » T1 par Takeuchi Kozue

Chocotan, c’est ainsi que Nao, une jeune collégienne, a nommé son teckel nain. Secrètement amoureuse d’un garçon nommé Arima, elle a transformé son animal de compagnie en sa confidente. Du coup, le toutou est dorloté, choyé et même habillé. Sauf que, lors d’une rencontre fortuite avec Arima, celui-ci se montre assez antipathique, ne comprenant pas qu’on puisse habiller un animal comme une poupée. Tout semble perdu entre les deux tourtereaux ! Surtout que le chien du bellâtre est aussi désagréable que son maître, malgré un nom qui devrait mettre de bonne humeur : Happy. Comment ces deux-là vont-ils faire pour se rabibocher ?

Chocotan est une jeune chienne, et comme tout animal ne connaissant pas encore certaines limites, elle fait des bêtises. Elle a notamment boulotté une plante dont Nao prenait grand soin car elle lui rappelait son amoureux. Mais lorsqu’elle s’est mise à faner, une grande tristesse s’est emparée de Nao. Pensant que la fleur était responsable de l’état de sa maîtresse, Chocotan l’a dévoré au point de s’en rendre malade. Affolée, Nao, aidée par Arima, finit par trouver un vétérinaire qui va remettre son animal sur pieds. En revanche, un effet inattendu de cette fleur va se dévoiler : Chocotan peut maintenant communiquer avec les humains !

Ce manga est un habile mélange d’humour, de romance et d’animaux. De quoi faire fondre le public cible : les très jeunes filles. « Chocotan » est donc le nouveau titre des éditions Nobi nobi !, mettant en scène des animaux de compagnie. Cette série, prévue en treize volumes, se range à côté de « Miaou ! Le quotidien de Moustic » et « Chat malgré moi » sur les félins, « Lucky mon ami pour la vie », sur les canidés ou « Happy Clover » sur les rongeurs.

Même si la série tourne vers le fantastique avec ce teckel nain qui parle, cela n’en reste pas moins une série animalière, présentant avant tout la relation très privilégiée entre une jeune fille et son compagnon à quatre pattes. Avec un dessin tout en douceur et extrêmement expressif, Takeuchi Kozue arrive à toucher un public, forcément jeune vu le sujet, sans jamais sacrifier la qualité de son trait et de sa mise en scène. Du coup, certains adultes, ayant su garder une âme fleur bleue, pourraient se laisser subjuguer par cette histoire loin d’être mièvre. Les romances, que ce soit entre les animaux et leur maître ou entre Nao et Arima sont amenés naturellement, sans forcer grossièrement le trait.

Il est bon de savoir qu’une adaptation de ce manga, sous forme d’un court métrage d’une dizaine de minutes, a été présentée lors de l’édition 2013 du Ribon Festa, un festival mettant en avant les créations parues dans le magazine de prépublication Ribon des éditions Shūeisha.

Ce manga guilleret sait toucher le coeur du lecteur aimant les animaux avec son graphisme dynamique. Même si vous n’avez pas d’attache particulière envers les teckels, vous ne pouvez que fondre en voyant cette boule de poil faire tous les efforts du monde pour que sa maîtresse puisse enfin se rapprocher du garçon qui occupe son coeur. C’est frais, c’est mignon et très bien écrit.

Gwenaël JACQUET

« Chocotan » T1 par Takeuchi Kozue
Éditions Nobi nobi ! (6,95€) – ISBN : 978-2-37349-167-8

CHOCOTAN! © 2011 by Kozue Takeuchi / SHUEISHA Inc.

Galerie

Les commentaires sont fermés.