« Dead Inside » par Toni Fejzula et John Arcudi

Un meurtre sanguinaire et un suicide dans un centre de détention, une inspectrice un peu alcolo… : voilà quelques éléments introductifs de ce one-shot prenant, très réussi, de John Arcudi, magnifiquement mis en image par l’espagnol Tony Fejzula.

Linda Caruso est appelée au centre de détention Bennett par sa supérieure. Elle est sensée y régler rapidement ce qu’on lui présente comme un règlement de compte « banal », qui s’est terminé en suicide mais cette inspectrice fraîchement nommée n’est pas de celles que l’on peut manipuler, quoi qu’en pense sa hiérarchie. Même les détenus vont apprendre à la connaître !

Tout d’abord, il convient de signaler au futur lecteur de ne pas s’arrêter à la couverture très stylée, mais réalisée originellement par Dave Johnson pour le chapitre 3 de ce recueil, qui ne rend pas justice au superbe travail graphique de Toni Fejzula contenu à l’intérieur. Ce dessin présentant un homme étendu à terre, réalisé à l’encre, sur un grand fond blanc et accompagné d’un simple lettrage rouge pour le titre, rappelle trop celui de l’album « Whiteout » de Greg Rucka (éditions Akileos, 2003) et pourrait prêter à confusion. Une fois passé les pages de garde, c’est cependant à un banquet graphique auquel le lecteur est convié. (1)

Si l’on connait le genre de récits auxquels John Arcudi a habitué les lecteurs de comics, avec une préférence revendiquée pour les ambiances des thrillers fantastiques, ou d’horreur, que ce soit avec Richard Corben dans son superbe « Aliens Alchemy », ou « A God Somewhere », « Rumble », ou bien encore les récits « BPRD » de l’univers « Hellboy », le dessin de Toni Fejzula était quant à lui moins présent dans les publications françaises. Or, c’est à un véritable choc esthétique que j’ai été personnellement confronté, retrouvant dans ce dessin différentes influences parmi les meilleurs du genre. Dès les pages de garde, les personnages en contre jour défilant devant les cellules, sur fond orange, portent sur leurs vestes des traces de pinceaux noirs, dignes du meilleur Jordi Bernet, tandis que les taches d’aplat sur les mains des gardiens évoquent Eduardo Risso.

Cela dit, tout au long du récit, admirablement écrit, les silhouettes, les attitudes, l’encrage, jusqu’à la couleur, rappellent encore davantage le style si étrange de Kelley Jones, pour ne pas dire de Berni Wrightson. Un pur régal, parfaitement adapté à l’ambiance.

Les thrillers se déroulant en milieu carcéral sont légion dans le comics et le cinéma américain, aussi pouvait-on légitimement se demander quelle originalité ce nouveau titre allait pouvoir apporter. Le trio constitué de John Arcudi, Toni Fejzula et André May (le coloriste) a répondu avec brio à cette question, en délivrant un très bon album sombre, violent, mais où l’espoir garde aussi toute sa place. Il faudra en avoir encore, dans l’optique d’autres aventures de l’inspectrice Caruso.


Franck GUIGUE

Images : Dead InsideTM & © 2017 John Arcudi & Toni Fejzula. Tous droits réservés. © Éditions Delcourt pour la version française.

 

(1) On note cependant que les couvertures originales nous sont présentées en fin de volume, ainsi que 15 sympathiques illustrations d’auteurs divers qui auraient put être des couvertures alternatives.

« Dead Inside » par Toni Fejzula et John Arcudi

Éditions Delcourt (16,95 €) – ISBN : 978-2-7560-9589-9

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>