« Tintin » : le mystère des éditions alternées… Livre 4 : L’énigme du crabe alterné

« Le Crabe aux pinces d’or » est la plus mystérieuse des éditions alternées. En effet, tout porte à croire que cette édition ne fut pas imprimée en même temps que les 4 autres. Fut-elle livrée à Hergé le 5 novembre comme l’indique un des courriers de référence, ou plus tard ? Et pourquoi la page 62 est-elle différente de l’édition originale ?

« Crabe » alterné A21 dos vermillon pegamoïd.
« Crabe » alterné A22 (ex. découpé) et A21 côte à côte.
Page de titre sans titre, comme pour « L’Étoile mystérieuse » alternée. La qualité de l’album est immédiate à l’ouverture…
« Crabe » dos pegamoïd et second plat A21 ; l’édition alternée la plus rare avec « La Licorne » (un seul exemplaire connu).

Une impression des cahiers postérieure aux 4 autres ?

Si nous revenons au courrier de Charles Lesne à Hergé du 24 septembre 1943 (que nous avons publié ici « Tintin » : le mystère des éditions alternées… Livre 2 : une « Étoile » bien mystérieuse…) : « On commence aujourd’hui l’impression des noirs, profitant d’un battement entre “La Licorne” et “Le Crabe”. On te fera donc une dizaine de feuilles de “La Licorne”, de “L’Oreille cassée”, de “L’Île noire” et de “L’Étoile mystérieuse”. Aucune mention du « Crabe », donc… Et le 5 octobre, Lesne signalait que les feuilles en noir de « L’Étoile » étaient encore en cours (courrier publié ici « Tintin » : le mystère des éditions alternées… Livre 1 : les « Île noire » d’Hergé)…

On peut donc déjà déduire que l’impression des feuilles en noir pour « Le Crabe » fut postérieure au 5 octobre et antérieure au 5 novembre : date de livraison attestée des 5 exemplaires à Hergé… Une date probable autour du 15 ou 20 octobre… Cette impression fut faite à partir de plaques toutes neuves (ce qui explique, comme pour « L’Étoile », les reports d’encre et la profondeur des noirs sur ce titre). On sait par ailleurs que l’impression du « Crabe » en couleurs commença le 23 novembre 1943 (jusqu’au 30 novembre, courrier de Lesne du 23/11/1943). On peut donc dire que « Le Crabe » alterné est véritablement une pré-édition originale, puisqu’il a été imprimé avant l’édition en couleurs qui, de plus, est sortie en librairie le 17 janvier 1944…

Report d’encre face à la page 1 sur exemplaire A22 (pas visible sur le A21) comme pour « L’Étoile » alternée.

Qui plus est, voici une curiosité remarquable : pour l’impression des cahiers en couleurs du « Crabe aux pinces d’or » le 23 novembre 1943, Casterman supprima la mention anglaise Printed in Belgium et laissa uniquement Imprimé en Belgique (peut-être du fait de l’occupation allemande ?). Cette mention en anglais existe pourtant page 62 sur « Le Crabe » alterné, comme sur les 4 autres éditions originales en couleurs (et alternées)… Par conséquent, « Le Crabe » alterné n’a pas tout à fait les mêmes cahiers que « Le Crabe » EO en couleurs, du fait de cette petite différence !

Seule différence entre l’édition alternée et l’édition originale couleur, la mention Printed in Belgium en anglais a disparu pour l’impression des cahiers en couleurs en décembre 1943.

À quelle date eut lieu la reliure des « Crabe aux pinces d’or » livrés à Hergé ?

Pour tous les titres reliés en A22 avec dos pellior, nous avons le courrier du 5 novembre 1943 de Lesne à Hergé qui annonce la livraison des 5 albums reliés en 10 exemplaires chacun sauf « L’Étoile » (9 exemplaires) : voir scan du courrier ici « Tintin » : le mystère des éditions alternées… Livre 1 : les « Île noire » d’Hergé. Les 5 titres sont nommés : « L’Étoile », « Île », « Secret », « Oreille », « Crabe »…

À quelle date eut vraiment lieu la reliure des « Crabe » A22 ?

Étrange courrier du 30 novembre 1943. Lesne demande à Hergé : « Je suppose qu’il te faut aussi le Crabe ? Veux-tu confirmer ? »

Et pourtant… Un doute s’installe à cause d’un courrier de Lesne en date du 30 novembre 1943 : « Je suppose qu’il te faut aussi le “Crabe” ? Veux-tu confirmer ? »

Comme si Hergé n’avait pas reçu « Le Crabe », comme annoncé dans le courrier du 5 novembre… C’est d’autant plus troublant que ce courrier date du 30, jour de la fin de l’impression des cahiers en couleur pour L’EO…

Les 10 premiers « Crabe » alternés (A22) réservés à Hergé furent-ils reliés et livrés en même temps que les 4 autres ou bien un peu après, par exemple en décembre ? Nous restons persuadés qu’ils furent reliés en octobre et livrés le 5 novembre…

Ensuite, les choses semblent rentrer dans l’ordre, puisqu’on retrouve dans la comptabilité 5 000 FB défalqués du compte d’auteur de Hergé. La première fois mentionné le 31 mars 1944 et la seconde fois confirmé le 20 juin 1944 (il s’agit du même compte). Soit un total de 5 000 FB qui correspond bien à 10 albums de chaque titre, soit 50 albums facturés chacun 100 FB…

Mais on ne retrouve pas trace d’un envoi ni d’un paiement des 10 autres exemplaires de chaque titre pourtant conservés un temps pour Hergé à Tournai. Furent-ils définitivement conservés chez Casterman (ce serait les A 21 ?) ou y a-t-il eu 20 exemplaires A22 reliés dès l’origine ? Nous penchons pour la première hypothèse : les A21 sont, à notre avis, les exemplaires jamais livrés à Hergé (plus quelques autres) et reliés plus tard en 1945… Conservés pendant 40 ans à Tournai, dispersés auprès des collaborateurs au fil des occasions par Louis ou Gérard Casterman…

Les deux courriers qui attestent du prélèvement de 5 000 FB pour 50 albums feuilles en noir sur les comptes d’auteur de Hergé.

L’exceptionnel exemplaire A21 dit Tournai.

La découverte du « Crabe » A21 dos pegamoïd à Tournai

 

On en ignorait l’existence jusqu’en 2014, mais le fils d’un collaborateur de Casterman, âgé d’une quarantaine d’années, habitant Tournai, nous signala alors être en possession d’un « Crabe » alterné, qui s’avérait être un exemplaire A21 ! Dos rouge vermillon pegamoïd

L’exceptionnel exemplaire A21 dit Tournai.

Étant âgé de plus de 40 ans, il avait toujours été en possession de cet album, hérité de son père… Une relique conservée avec soin, en parfait état, exemplaire unique à notre connaissance…

Cette découverte fut instructive à plus d’un titre : d’une part, elle démontrait qu’il existait bien des A21 et des A22 pour tous les titres. On n’en était pas sûr jusqu’alors…

Au dos du « Crabe » A21, une mention manuscrite de Gérard Casterman atteste de l’ancienneté de l’album.

D’autre part, elle nous montrait l’ancienneté d’une reliure type A21 pegamoïd. Car on pouvait en retracer l’origine jusqu’au moins 1970… D’autant que nous fîmes authentifier une mention manuscrite au dos de l’album : il s’agissait de l’écriture d’un Casterman : « L’inscription me semble en effet être d’un Casterman. Louis, mon grand-père, ou plutôt son frère Gérard (dirigeant l’imprimerie) »nous écrivit Étienne Pollet… Ils exercèrent la direction jusque dans les années soixante…

Un autre intérêt de cet album est que, contrairement aux autres éditions alternées, le « Crabe » A21 n’est pas monté avec le même 1er plat que le A22 alterné. Le 1er plat du A21 est celui de l’EO en couleurs, tandis que celui du « Crabe » alterné A22 est le 1er plat du « Crabe » grande image (A18). Ceci nous permet d’avoir la certitude que la reliure ne peut être de 1943, et fort probablement de1944 ou 1945. Puisque nous savons que la couverture de l’EO couleur du « Crabe » a été imprimée entre le 8 décembre et le 25 décembre 1943… Il existe un re-cartonnage du « Crabe aux pinces d’or » en couleurs en dos jaune, A21, avec ce premier plat.

Très peu d’exemplaires existent et nous l’avons daté de septembre 1945, date de parution en librairie du A23 bis, date à laquelle l’utilisation d’un numéro d’autorisation n’était plus nécessaire (donc a fortiori un numéro erroné tel que le 1786 pour le « Crabe »)… Ce pourrait être la date des reliures alternées en A21 et dos pegamoïd

L’édition en couleurs de septembre 1945 (ici exemplaires A23bis et A21 strictement identiques côte à côte) permet de dater la reliure A21 des éditions alternées.

Une autre preuve que cet album ne fut pas immédiatement relié comme les A22 est qu’il n’y a pas de report d’encre d’une page sur l’autre…

Nous nommons cet album exemplaire Tournai, du fait de son pedigree…

L’exceptionnel exemplaire A21 appelé Tournai.

Des reports d’encre sur beaucoup de pages, des hors-texte de toute beauté

Aucun report d’encre en vis-à-vis sur l’exemplaire A21.

Comme « L’Étoile mystérieuse » A22, le « Crabe » alterné A22 a été relié rapidement, dans la foulée de l’impression, vers le 20 octobre, sans même que l’encre ne sèche complètement. On a donc de magnifiques noirs, d’une grande profondeur, qui parfois se reportent en vis-à-vis. Ce titre prend tout son intérêt pour ses hors-textes qui contradictoirement se retrouvent en noir et blanc, alors qu’ils étaient conçus à l’origine pour amener de la couleur…

Report du titre en vis-à-vis sur exemplaire A22.

Exemplaire A22 Abîmé.

5 exemplaires connus en édition A22 dos pellior rouge

On connaît à ce jour 5 exemplaires A22 restant parmi les 10 (ou 20) envoyés à Hergé :

-       Un exemplaire abîmé (exemplaire dit Abîmé) sans doute depuis longtemps sorti des studios.

Exemplaire A22 Fondation proche neuf.

-       Un exemplaire proche du neuf issu des studios Hergé (exemplaire dit Fondation).

-       Un exemplaire en très bel état, intérieur neuf, acheté début 2000 dans la région de Lille, venant de Hollande et revendu très cher en 2008 (exemplaire appelé Hollandais).

Exemplaire A22 Hollandais revendu très cher en 2008.

-       Un exemplaire découpé à chaque page, ayant servi à Hergé fin des années 1940 pour qu’il reporte les dessins (exemplaire dit Découpé).

-       Un exemplaire ayant appartenu à Michel Desmarets, collaborateur des studios depuis 1954 (exemplaire dit Desmarets).

« Le Crabe aux pinces d’or » alterné est le plus bel album de la série des 5 alternés, grâce à ses hors-textes, grâce aux noirs profonds qui se reportent sur les pages en vis-à-vis.

Il est peu courant, même si le comptage du nombre d’exemplaires A22 (au moins 5) est le plus élevé…

Mais l’exemplaire Tournai A21 est évidemment le plus rare des albums, à l’inverse…

Exemplaire A22 découpé par Hergé fin des années 1940 pour report des images.

Magnifique hors-texte en noir et blanc.

Exemplaire historique Desmarets donné par Hergé à son collaborateur.

Bien que… la plus rare des éditions alternées soit « Le Secret de la Licorne », citée par Hergé dans le courrier que nous publions ici…

Exemplaire A22 Découpé.

Rendez-vous dans 15 jours autour de l’histoire d’une édition particulière : « Le Lotus bleu » feuilles en noir…

Prochaine parution : « Tintin » : le mystère des éditions alternées… Livre 5 : Le Lotus bleu en noir

Gilles FRAYSSE 

Retrouvez d’autres articles de Gilles Fraysse sur « Tintin » ici « Tintin » : le mystère des éditions alternées… Livre 1 : les « Île noire » d’Hergé, ici « Tintin » : le mystère des éditions alternées… Livre 2 : une « Étoile » bien mystérieuse…, ici « Le Lotus bleu », histoire d’une première édition originale…, ici « L’Étoile mystérieuse », histoire d’une première couleur…, ici Grandes images : les 9 gouaches méconnues dues à la main d’Hergé, et ici La « vraie » édition originale de L’Oreille cassée !.

Hergé mentionne avoir envoyé un « Licorne » alterné relié à Cœurs vaillants…

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>