« Commissaire Kouamé » : un polar africain…

Marguerite Abouet, la scénariste du best-seller « Aya de Yopougon », publie, avec Donatien Mary, le premier tome d’un polar déjanté et truculent situé à Abidjan.

Au petit matin, le corps criblé de balles du célèbre magistrat Traoré Compliqué est découvert  dans la chambre d’un sordide hôtel de passe d’Abidjan. Le commissaire Marius Kouamé est chargé par le ministre de résoudre, avec discrétion, l’affaire dans les plus bref délais. Affaire d’autant plus délicate que la victime était l’ami du célèbre policier. Accompagné par Arsène, son fidèle adjoint blanc, qui le promène à bord des petites voitures dont il fait collection, Kouamé passe en revue toute la pègre de la capitale ivoirienne, à commencer par le milieu des travestis.

Tout en suivant une intrigue aux multiples rebondissements, le scénario complètement déjanté fait défiler une galerie de personnages hauts en couleur, truculents, loufoques, qu’ils soient innocents ou coupables. Sans en avoir l’air, le commissaire, par ailleurs bon père de famille, conduit une enquête musclée, fermant les yeux sur la torture que pratique volontiers son entourage.

Après l’extraordinaire (mais mérité) succès de « Aya de Yopougon », dessiné par Clément Oubrerie (600 000 exemplaires vendus pour la série en six volumes) et après « Akissi » série jeunesse écrite pour Mathieu Sapin (sept volumes) ou encore « Bienvenue »,  ayant pour cadre la banlieue parisienne (une série illustrée par Singeon), Marguerite Abouet (née à Abidjan en 1971) aborde le polar pour la première fois. On y retrouve sa chère Côte d’Ivoire, sa population chaleureuse, dont elle brosse une image savoureuse sans en cacher la face sombre.

Diplômé de l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg en 2007, Donatien Mary signe ses premiers dessins dans les revues Lapin et Tigre. Il publie en 2014, aux éditions Cornélius, « Que la bête fleurisse », une bande dessinée réalisée entièrement en gravure sur cuivre. Pour les jeunes éditions 2024, il propose en 2016 « Premier Bal pour Emma », une album réalisé à quatre mains avec Sophie Dutertre, suivi par « Les Derniers Dinosaures », sur un scénario de Didier de Calan. Pour la mise en images de « Commissaire Kouamé », il adopte un dessin énergique et drôle, plus proche de l’univers graphique des auteurs ayant travaillé avec Marguerite Abouet. Que l’on ne s’y trompe pas, malgré son trait décoiffant et ses personnages bon enfant, cet album que nous vous invitons à savourer s’adresse en premier lieu à un lectorat adulte.

Henri FILIPPINI

« Commissaire Kouamé T1 : Un si joli jardin » par Marguerite Abouet et Donatien Mary

Gallimard Bande Dessinée (20€) – ISBN : 9 782075 076920

Galerie

Les commentaires sont fermés.