« The Dark Prince Charming » : le « Batman » d’Enrico Marini enfin révélé !

Événement éditorial historique et première dans le petit monde de la bande dessinée franco-belge : la licence du chevalier noir a été accordée officiellement, par la grande firme américaine DC, à Enrico Marini, l’un des auteurs européens les plus reconnus du médium. L’album débarque en librairie ce 03 novembre.

© Dargaud / Cécile Gabriel

 

Créateur des « Aigles de Rome » et dessinateur des séries à succès : « L’Étoile du désert », « Le Scorpion », ou encore « Gypsy », Marini a eu les coudées franches pour s’approprier le personnage et réaliser entièrement (scénario, dessin et couleur) un diptyque de « Batman ». Les éditions Dargaud, partenaires privilégiés de cette opération sans pareil, publient, en parallèle de la maison mère aux États-Unis, l’album en France, Suisse et Belgique.

Parlons de cette version française : édité en grand format (21,4 x 32,5 cm), l’album est présenté sous une couverture cartonnée aux tons lie-de-vin très agréables. Passée la surprise de découvrir l’univers du justicier masqué dans un format et un dessin classiques européens, on embarque avec plaisir dans le récit. Marini a choisi le plus célèbre méchant : le Joker, pour cette confrontation inédite.

Le fou bariolé de Gotham grille la priorité à Catwoman lors d’un braquage, afin d’offrir un superbe collier à sa copine du moment : Harley Quinn. Mais rien ne se passe comme prévu. De son côté, le milliardaire Bruce Wayne (alias Batman pour celles et ceux qui ne sauraient pas) est mis en cause publiquement dans une demande de reconnaissance de paternité. Alina est-elle vraiment sa fille et celle de cette ancienne serveuse qui l’accuse ? Une ambiguïté qui attise les convoitises…

 Si la première partie de cette histoire, prévue en deux tomes, donne à voir et lire des scènes, somme toute, assez communes pour tout amateur de la série (complicité avec le commissaire Gordon, délires du Joker, relations avec Selena Kyle…), on peut aussi retrouver, latent, quelques ambiances du récit « Cris dans la nuit » d’Archie Goodwyn et Scott Hampton de 1993 (éditions Urban Comics 2016 pour la réédition) : l’angoisse du héros dans la recherche d’un être cher n’y étant pas pour rien.

Cela dit, la patte Marini apporte une fraîcheur et une sensation de proximité culturelle très agréable. Le dessin de l’auteur, très reconnaissable et aux couleurs veloutées, offre de plus, une atmosphère tout à fait compatible avec l’univers de notre chevalier noir, certaines pleines pages (comme les n° 52 ou 62) étant un véritable régal pour les yeux.
Un beau début d’aventure, « Very Charming ».

Notez par ailleurs que quatre pages de croquis en couleurs ornent la fin de ce volume de 72 pages.

Agenda : Enrico Marini sera de passage à Paris les 1er et 2 novembre pour le lancement de « The Dark Prince Charming », qui sera présenté en avant-première à Paris Games Week, dès le 1er novembre (Porte de Versailles).

Franck GUIGUE

« Batman : The Dark Prince Charming » par Enrico Marini

Éditions Dargaud (14,99 €) – ISBN 978-2-505-07083-2

 

Galerie

4 réponses à « The Dark Prince Charming » : le « Batman » d’Enrico Marini enfin révélé !

  1. Thark B. dit :

    Trèèès alléchant (forcément) et très spectaculaire, ces extraits ! Depuis la série Rapaces (avec Dufaux), le mariage Marini/Comics – ne pas confondre avec Panini Comics, arf arf – me paraissait aller de soi.
    Ceci dit, j’attends de me plonger dans l’album pour voir si on a vraiment là du très grand Marini, … notamment pour les décors & les machines… Car Gotham, le manoir Wayne ou la Batmobile ont vraiment besoin de « chair » et de détails pour être à la hauteur de la saga ! De ce point de vue, dans les pages ci-dessus, je reste un chouïa sur ma faim. (Ralala, qu’est-ce qu’on peut être exigeant quand on aime, c’est pas croyab’ !)…

    Sinon, savez-vous si le fabuleux jumelage « DC + auteurs Dargaud’ropéens » ^^ nous annonce d’ores-et-déjà d’autres « super-héros mythiques vus par…  » ?? Des noms ?… ;)

  2. Franck dit :

    Oui, ce premier tome vaut le détour, mais, comme vous, j’attends néanmoins la suite pour, de mon côté, voir la valeur scénaristique globale de cette histoire. Là, il est encore trop tôt pour dire si cette expérience marquera le chevalier… ou pas. Quant à d’autres éventuelles prévisions de sorties partenaires entre DC et Dargaud,… non, je n’ai pas d’autres informations à ce jour, désolé.
    Bien cordialement,

  3. Michel Dartay dit :

    Une édition un peu plus complète et chère est annoncée sur le site de Dargaud, pour le mois de décembre.

  4. Franck dit :

    Hum… On va donc vite parler d’autre chose que de bonnes histoires j’ai l’impression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>