« Buck Danny : l’intégrale T12 » par Francis Bergèse et Jean-Michel Charlier

Toujours maintenue à une vitesse mach 3, l’actualité de « Buck Danny » nous permet d’évoquer aujourd’hui une période charnière de la série. Après le décès de Victor Hubinon en 1979, Jean-Michel Charlier se doit de lui trouver un digne successeur : devenu l’héritier naturel de l’esprit d’une saga exigeante, Francis Bergèse est missionné pour se lancer sur « Mission apocalypse »… En 2017, le brillant repreneur est toujours présent. Réunissant une bonne part des derniers scénarios de Charlier (tomes 41 à 44), le 12e volume de l’intégrale récemment parue chez Dupuis, abondement commenté par Patrick Gaumer dans un dossier introductif de cinquante pages, constitue un nouvel incontournable patrimonial.

La jeunesse de Bergèse : extraits du dossier de P. Gaumer (Dupuis 2017)

Né en avril 1924, le Liégeois Hubinon avait débuté « Buck Danny » dans Spirou le 2 janvier 1947. 39 autres titres suivront « Les Japs attaquent » (album certainement publié à la fin de l’année 1948), dont l’ultime « “Ghost Queen” », paru en janvier 1979 : mois fatidique pour son dessinateur. Dénicher la perle rare ne semblait pas être chose évidente. Charlier, toujours très occupé, est alors en pleine mutation professionnelle : après avoir claqué la porte de Dargaud (lequel a refusé de participer largement au financement d’un long-métrage concernant « Les Chevaliers du ciel ») et être passé par les éphémères Nouveau Tintin et Super As, le scénariste débute une série de documentaires télévisuels présentés à partir de 1981 sous le titre de « Les Grandes Enquêtes de TF1 ». Alors que Charlier doit également chercher un remplaçant d’Hubinon sur « Barbe-Rouge » et un autre pour succéder à Jijé (mort en juin 1980) sur « Tanguy et Laverdure », plusieurs auteurs sont testés sur cette dernière série et sur « Buck Danny » : Patrice Serres, Norbert Boussot, Georges Ollivereau, Daniel Chauvin (ancien assistant de Jijé) ou Jean-Charles Kraehn sont confrontés au regard imparable du prolifique conteur. En vain…

Couverture et encrage de la planche 4 pour Mission Apocalypse (Charlier/Bergèse, 1983)

De son côté, Francis Bergèse (né en juillet 1941) avait très tôt trouvé sa vocation : le virus aéronautique, transmis par une mère passionnée de l’aviatrice Hélène Boucher. Des premiers dessins jusqu’à ses premiers projets professionnels en passant par un brevet de pilote de planeur obtenu à 17 ans suivi d’un service militaire effectuée dans l’aviation légère de l’armée de terre (1960 à 1964), tout sera désormais consacré au sujet aérien. Bergèse va longuement peaufiner son expérience en dessinant, à la fin des années 1960 et durant les années 1970, des centaines de planchettes (série « Jacques Renne » dans le mensuel petit format Zorro), de couvertures (Pilote privé, Aviation magazine) et d’illustrations diverses (dont celles des boîtes de maquettes Heller). Le 24 décembre 1981, en dépit du refus de Dupuis de voir la série « Buck Danny » être republiée en version cartonnée (et non brochée), Charlier entérine la reprise par Bergèse : commande est passée auprès du dessinateur pour les 44 planches du prochain opus, initialement baptisé « Opération apocalypse ». Digne de James Bond (revoir « Opération Tonnerre », 1965), le scénario narre le vol de bombes atomiques par une organisation criminelle qui vise ensuite à réaliser un carnage lors d’une réunion internationale de chefs d’états !

Illustration de Bergèse pour une republication de l'intégrale (ancien tome 13) des trois titres (Dupuis / Zéphyr Éditions, juin 2015)

Encrage pour la planche 12 originelle des "Oiseaux noirs", titre demeuré longtemps inédit.

Cette trilogie nucléaire sur fond de Guerre Froide se poursuivra avec les tomes 42 (« Les Pilotes de l’enfer », 1984) et 43 (« Le Feu du ciel ») jusqu’en 1986, non sans rebondissements : en pleine réalisation de « Mission apocalypse », Bergèse apprendra finalement que ce titre sera publié chez Novedi : une nouvelle maison d’édition. Après « Les Agresseurs » (44e titre proposé en février 1988), Charlier débutera « Les Oiseaux noirs » et livrera les 23 premières pages, avant de s’éteindre, le 10 juillet 1989 (1). Cette histoire sous forme de diptyque ne sera achevée que bien plus tard, lors de la commémoration des 70 ans de la série chez Dupuis en janvier 2017 (voir l’article dédié) : aux côtés de Bergèse (qui avait quitté la série depuis 2008), le scénariste Patrice Buendia, le dessinateur Frédéric Zumbiehl et le coloriste Frédéric Bergèse raconteront avec talent les aventures de Buck, Sonny et Tumbler, tous affectés sur la base aérienne de Kadena, au Japon, afin d’effectuer des missions d’espionnage à haut risque dans la partie nord-est de l’URSS.

Un pilote de 70 ans ! Couverture pour Spirou n° 4108 (4 janvier 2017)

Couvertures pour les deux parties des "Oiseaux noirs" (2017) : visuels par Bergèse et Formosa

Comme nous l’avons précisé en introduction, l’actualité de « Buck Danny » est plutôt riche. Outre le 12e volume de l’intégrale Dupuis (enrichie de récits peu connus tel celui consacré à la gloire de la firme Total !) et la nouveauté précitée (la seconde partie étant attendue le 27 octobre prochain), les lecteurs pourront se procurer la série parallèle « Buck Danny Classic ». De retour dans les années 1950, ce cycle dérivé a déjà dévoilé 4 tomes depuis « Sabre sur la Corée » (février 2014), dont le récent « L’Île du Diable » (juin 2017) : poursuivant « Les Fantômes du soleil levant », Buck est toujours chargé de stopper le projet dément commun des Japonais et des Nazis : faire exploser une bombe atomique sur San Francisco. Un thème apocalyptique qui est décidément devenu un classique dans la série ! Pour les amateurs de crossover, au-delà de quelques couvertures signées par Bergèse pour « Tanguy et Laverdure », signalons également la rencontre proposée depuis avril 2016 entre « Buck Danny Classic » (dessin de Jean-Michel Arroyo) et « Tanguy et Laverdure Classic » (dessin de Matthieu Durand). Ce grâce à un récit inédit de 16 pages intégré dans le fourreau regroupant « Les Fantômes du soleil levant » et « Menaces sur Mirage F1 », chaque série n’ayant cependant de cesse d’innover en respectant les canevas et trames originelles de Charlier. Une gageure amplement relevée par des auteurs fins connaisseurs de leurs sujets ; précisons que tous sont placés sous la houlette d’Alexandre Paringaux : le fondateur et éditeur des éditions Zéphyr, devenu le coéditeur du label Classic, comme celui des aventures modernes du plus célèbre des aviateurs franco-belges.

Un Classic ! Couvertures et planches introductrices des tomes 3 et 4 (dessin par Arroyo)

Publicité pour le coffret "Buck Danny-Tanguy et Laverdure" Classic (2016)

Philippe TOMBLAINE

(1) Pour en savoir plus sur l’oeuvre abondante de Jean-Michel Charlier, procurez-vous l’épais ouvrage réalisé en 2013 par l’indispensable Gilles Ratier : « Jean-Michel Charlier vous raconte… »
Éditions Le Castor Astral (45,00 €) – ISBN : 978-2-859209346.

« Buck Danny : l’intégrale T12 » par Francis Bergèse et Jean-Michel Charlier 
Éditions Dupuis (24,00 €) – ISBN : 978-2-8001-7020-6

« Les Aventures de Buck Danny Classic T4 : L’Île du diable » par Jean-Michel Arroyo, Frédéric Marniquet et Frédéric Zumbiehl Éditions Dupuis et Zéphyr Éditions (14,00 €) – ISBN : 978-2-361-18204-5

Galerie

Les commentaires sont fermés.