La Boîte à bulles et Les Humanoïdes associés unissent leurs savoir-faire…

Dans le monde de l’édition, les mariages entre labels sont souvent causés par la mauvaise santé de l’un d’entre eux. Ce n’est le cas ni des Humanoïdes associés, éditeur historique de bande dessinée, ni de La Boîte à bulles, encore jeune maison d’édition (créée voici tout juste quinze ans) qui accumule les bonnes surprises : deux structures qui unissent leurs savoir-faire !

Vincent Henry, fondateur et gérant de La Boîte à bulles, qui compte aujourd’hui plus de 200 albums à son catalogue, pense qu’il est temps d’en repenser fondamentalement le fonctionnement. L’occasion de se rapprocher avec les Humanoïdes associés lui a été fournie à la suite du départ simultané de deux de ses collaboratrices.

Issues de la revue Métal hurlant (fondée en 1974 par Moebius, Philippe Druillet, Jean-Pierre Dionnet et Bernard Farkas), les éditions Les Humanoïdes associés sont aujourd’hui dirigées par le Suisse Fabrice Giger.

Après un passage difficile, le label, implanté et Grande-Bretagne et en Amérique du Nord, a retrouvé des couleurs sur le marché francophone grâce à une politique éditoriale ouverte à un savant dosage d’auteurs français et étrangers et des séries phares comme « Méta-Baron », « Retour sur Belzagor » ou encore « Carthago ».

Découvreuse de jeunes et nouveaux talents, La Boîte à bulles a construit un catalogue mêlant romans graphiques et séries jeunesse parmi lesquels « Kaboul disco », « L’Immeuble d’en face », « Intrus à l’étrange », « Le Chat du kimono », « Salaam Palestine », « L’Ours Barnabé »…

En ce mois de juin, les deux premiers ouvrages gérés par les deux éditeurs sont deux albums jeunesse : « Raven l’ours » de la Brésilienne Bianca Pinheiro et « Trois aventures de Léa Cassebonbons » de François Duprat (3 tomes précédemment parus chez Petit à Petit).

Si La Boîte à bulles demeure indépendante du point de vue éditorial, Les Humanoïdes associés assurent la promotion et la commercialisation des droits numériques, les relations presse et libraires, la vente des droits étrangers, ainsi que les tâches administratives.

Ceci avec des catalogues différents et complémentaires, tous deux diffusés par Delsol et distribués par Hachette.

Bon vent à ce nouvel attelage prometteur.

Henri FILIPPINI

« Raven l’ours » par Bianca Pinheiro.

« 3 aventures de Léa Cassebonbons ».

Galerie

Les commentaires sont fermés.