« Contes asiatiques en bandes dessinées » et « Contes arabes en bandes dessinées »

Quoi de mieux pour s’ouvrir aux cultures et traditions des quatre coins du monde que de se plonger au cœur de contes ancestraux d’antiques civilisations, plus ou moins lointaines. La belle réédition de deux recueils de contes en provenance du monde arabe et de la vaste Asie offre la possibilité, aux jeunes lecteurs, de découvrir des fables et des légendes qui lui sont encore inconnues et de s’ouvrir ainsi, agréablement, aux autres qui peuplent le vaste monde.

Deux recueils, « Contes asiatiques en bandes dessinées » et « Contes arabes en bandes dessinées », sont de nouveau publiés par les éditions Petit à petit après une première mise sur le marché en 2008. Ce sont deux beaux albums cartonnés qui contiennent respectivement onze et dix contes du monde asiatique et du monde arabe.

Le Petit Chien (début)

Contes asiatiques page 5

Contes asiatiques page 11 Le Petit Chien (fin)

Les contes asiatiques sont scénarisés par Olivier Petit, le directeur des éditions Petit à petit lui-même, pour de jeunes dessinateurs dont beaucoup de jeunes dessinatrices : Odile Santi, Marie Decavel, Emmanuelle Pioli Marie-Charlotte Aguerre, Aurélie Neyret, Virginie Vidal, Lucien Gorlier, Tatiana Domas, Anne-Sophie Servantie, Céline Adriaens et Veroborev.

Pourquoi l'eau de la mer est-elle salée ? (début)

Pourquoi l'eau de la mer est-elle salée ? (fin)

On trouve dans cet album des contes des grandes civilisations du plus peuplé des continents ; des contes japonais, chinois ou indiens, mais aussi des légendes de plus petits pays, du Népal et du Viêt Nam. Au total, ce recueil réunit 11 contes issus de la tradition orale adaptés en bande dessinée, onze contes pour découvrir les traditions venues d’Orient.

Entre chaque conte, des pages documentaires abondamment illustrées permettent de découvrir de multiples facettes du continent asiatique : sa riche histoire, mais aussi ses sociétés contemporaines. Les sujets les plus variés y sont abordés : que ce soient les catastrophes naturelles (séismes, tsunamis, volcans…) qui frappent toujours durement le Japon, les conditions de vie des sherpas (le peuple des hautes vallées himalayennes), la pensée bouddhiste, la découverte des dieux hindous Vishnou et Shiva, les fabuleuses conquêtes de Genghis Khan, le bushido (principes moraux que les samouraïs japonais étaient tenus d’observer), etc.

Dans les dix contes arabes ancestraux qui sont ici adaptés en bande dessinée — qu’il s’agisse du royaume des animaux (le lion revient plusieurs fois notamment dans « Le Lion, le loup et le renard ») ou de la lutte du plus fin ou du plus fort chez les hommes (histoires de « La Marmite » ou « Les Chaussures volées »), peu importe —, c’est toujours à l’intelligence et à la ruse qu’est donnée la faveur.

contes arabes page 4 Les Deux Offrandes (début)

Les Deux Offrandes (fin)

À noter, dans ce recueil, deux adaptations d’aventures d’un personnage mythique de la culture musulmane : Nasreddin ou Nasr Eddin Hodja, un ingénu qui prodigue des enseignements tantôt absurdes tantôt ingénieux. Ce véritable héros de la culture populaire, célèbre du Maghreb à la Mongolie, a connu son heure de gloire planétaire quand l’UNESCO déclara l’année 1996 année Nasr Eddin Hodja.

Belle initiative que ce recueil de contes imagés avec talent par de jeunes auteurs, lisible à tout âge, mais notamment par les petits. Sur des scénarii de Gaëts et Céka, nous retrouvons au dessin Emmanuelle Pioli, Nathalie Bodin, Céline Riffard, Nicolas Delort, Cécile Becq, Nejma Bourouaha, Cédric Perez, Romana Abinor, Khaz et Fabrice Backès. Les pages documentaires intercalées entre deux contes s’attardent sur des sujets variés : les animaux du désert, l’architecture arabe, Les Mille et Une Nuits, mais aussi l’histoire du voile et le sujet polémique de l’islamisme et ses dérives.

A l’Aube des Mille et Unes Nuits

Après la réédition réussie des recueils imagés « Contes asiatiques en bande dessinée » et « Contes arabes en bandes dessinées », nous attendons celles des contes d’Inde, d’Afrique, des pays celtes ou du monde yiddish : des albums parus il y a 7 ou 8 ans aux éditions Petit à petit. Une occasion de s’enrichir de cultures multiples, de surmonter lieux communs et clichés sur les étrangers et de favoriser fraternité et vivre ensemble dans la patrie des droits de l’homme.

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Contes asiatiques en bandes dessinées » ouvrage collectif

Éditions Petit à petit (14,90 €) – ISBN : 979-10-95670-19-3

« Contes arabes en bandes dessinées » ouvrage collectif

Éditions Petit à petit (14,90 €) – ISBN : 979-10-95670-18-6

Galerie

Les commentaires sont fermés.