« March Comes in Like a Lion » T1 & 2 par Chica Umino

La célèbre dessinatrice de « Honey and Clover » revient avec une série stratégique sur le Shōgi. Un sport cérébral japonais réputé aussi tactique que les échecs. Mais plus que la pratique de ce jeu de plateau, c’est la vie du héros de l’histoire qui emporte le lecteur dans les arcanes de l’illustre jeu de société venu du soleil levant. Propulsé joueur par hasard au décès de sa famille, il n’a eu de cesse de progresser. Renfermé, taciturne, il s’est replié sur lui même et ne vit que pour trouver un adversaire à sa taille.

Après 10 tomes de « Honey and Clover », où Chica Umino évoquait le quotidien d’une école d’art qu’elle n’a elle-même pas fréquentée, elle s’attaque maintenant à un classique du jeu de stratégie, en mettant en scène la vie du jeune Rei Kiriyama. Orphelin suite à un accident de voiture dans lequel sa mère, son père et sa jeune sœur ont trouvé la mort, il ne doit sa survie qu’au shōgi, comme le lecteur l’apprendra au fil de l’histoire. Les premières pages sont un peu pathétiques, puisqu’elles commencent par ces mots « Rei, ça veut dire « zéro »… Trop bizarre comme prénom ! » et de renchérie « Mais c’est parfait pour toi ». En fait, au départ, on ne sait pas trop où et comment vit Rei : il a réintégré l’école alors qu’il est déjà cinquième dan de shōgi. Statut qu’il a obtenu grâce à un maître de la discipline qui l’a pris sous son aile, à la mort de ses parents. Il faudra creuser et être patient pour rassembler les pièces du puzzle et entrevoir le destin du jeune homme.

L’histoire de « March Comes in Like a Lion » est très lente. Le lecteur suit la vie de Rei avec indolence. On le sent ballotté, il ne sait pas trop ce qu’il veut faire. On comprend vite que la mort de ses parents et de sa jeune soeur fut une rude épreuve. Autour de lui, certaines personnes essayent bien de le recentrer dans la vie, mais il résiste, ne sait pas s’il doit accepter les efforts qu’ils font. Bref, ce manga est à l’image d’une partie de shōgi ou l’on avance ses pions prudemment, mais surtout avec tactique, même si ce dernier point semble manquer à ce jeune homme au demeurant très attachant.

Si la vie de Rei peut sembler morose, le manga ne l’est pas, car il a rencontré des personnages hauts en couleur qui ont bien décidé de bouleverser son exitance trop tranquille. Parmi celles-ci, Akari Kawamoto, une jeune femme célibataire et dynamique ayant deux soeurs très jeunes (Hinata et Momo), s’est prise d’affection pour ce jeune homme et l’invite souvent a venir partager le repas en lui forçant parfois la main. Elle sait bien que Rei est trop réservé pour accepter spontanément une invitation. Personnages centraux de l’histoire au même titre que le héros, elles vont donner de la chaleur à ce manga. L’éditeur Kana ayant bien compris leur importance, offre un petit bonus dans les sept volumes prévus durant l’année 2017. Chaque manga sera accompagné d’une fiche cartonnée reprenant une recette traditionnelle japonaise que la famille Kawamoto peut réaliser dans leur quotidien. La première propose la réalisation d’onigiri : boule de riz traditionnel au Japon que l’on utilise régulièrement dans les repas à emporter.

Plus que le scénario, c’est en premier le dessin qui devrait capter l’attention des lecteurs. Le graphisme, moderne, est un mélange de ce qu’aurait pu produire Naoshi Arakawa (« Your Lie in April ») ou Inio Asano (« Bonne nuit Punpun ») :deux auteurs, dont la réputation n’est plus à faire. On retrouve le charme de la précédente série d’Umino agrémenté d’une maturité indéniable. « March Comes in Like a Lion. » est un seinen s’adressant à un public adulte très large, alors que « Honey and Clover » est un josei principalement destiné aux adolescentes.

Le trait caractéristique de Chica Umino est conservé dans la version animé de sa série « March Comes in Like a Lion ».

Une série d’animation de 22 épisodes est actuellement diffusée au Japon et un film avec acteurs est également en préparation. Il faut dire qu’avec deux prix en 2011 (le prix Manga Taishō qui récompense une série récente de moins de 8 volumes et le Kōdansha Manga Shō dans la catégorie générale) et un en 2014 (Grand prix culturel Osamu Tezuka), cette histoire ne pouvait qu’attirer les investisseurs. Aujourd’hui, la série totalise 12 volumes et n’est pas encore terminée.

Ryunosuke Kamiki reprend parfaitement l'attitude de Rei dans la version live du film dont la première partie est prévue pour le 18 mars et la seconde le 22 avril 2017.

Même si le shōgi est une discipline absconse pour la plupart des Européens, cela n’empêche pas d’apprécier ce manga. Ici, les parties ne sont pas interminables et l’auteur se focalise plus sur le devenir de Rei, traitant sa passion comme un travail normal. Une très belle tranche de vie qui montre la difficulté de se reconstruire, lorsque vous perdez toute votre famille très jeune.

Gwenaël JACQUET

« March Comes in Like a Lion » T1 & 2 par Chica Umino
Éditions Kana (7,45 €) – ISBN : 978-2505067870
Attention, comme à peu près toutes les nouvelles séries de Kana actuellement, le premier tome est vendu au tarif promotionnel de 5,95 €, jusqu’a la fin de l’année 2017 !

Galerie

Les commentaires sont fermés.