« Hypnos T1 : L’Apprentie » par Attila Futaki et Laurent Galandon

Il manquait, peut-être, au scénariste inspiré et engagé qu’est Laurent Galandon une série phare qui lui soit propre et qui le propulse au rang des auteurs qui comptent vraiment aujourd’hui, même s’il s’est déjà solidement fait remarquer avec divers one-shot comme les récents « L’Appel » ou « Le Contrepied de Foé ». (1) Avec « Hypnos », qui met en scène une future agent des services secrets français au lendemain de la Grande Guerre et dont le premier tome paraît aujourd’hui, on dirait bien que c’est chose faite…

Douée de pouvoirs hypnotiques (qu’elle ne maîtrise toutefois pas complètement dans cet opus inaugural), une jeune veuve de guerre, privée de pension et virée de l’usine où elle travaillait jusqu’à lors, tente une carrière de courtisane haut de gamme. Afin de récupérer encore un peu plus d’argent pour pouvoir soigner correctement sa petite fille tuberculeuse, elle a recours à ses capacités suggestives afin de détrousser l’un de ses bourgeois de clients, mais elle se fait arrêter. Elle est alors internée dans un asile, s’évade, et se retrouve chez de curieux anarchistes pour lesquels sa compagne de cavale préparait des bombes. Or, en ce début des années vingt, alors que la Conférence de la paix se prépare, le président du Conseil Georges Clemenceau pourrait bien être leur cible privilégiée…

            Avec son look à la Louise Brook, cette nouvelle héroïne au fort caractère, contrainte de se mettre au service du gouvernement, séduit d’emblée. Le scénario complexe, innovant et maîtrisé de Galandon y est, certes, pour beaucoup, mais le dessin semi-réaliste du Hongrois Attila Futaki sort lui aussi des sentiers battus et est tout à fait convaincant. Après un roman graphique pour Carabas en 2008 (« Spiral »), Futaki a tenté sa chance aux États-Unis et a travaillé pour Disney sur une adaptation de « Percy Jackson ». Suivront d’autres comics comme « Severed » avec Scott Snyder ou encore « Conan » pour Dark Horse, avant qu’il ne s’impose dans nos contrées avec ce nouveau travail européen où il fait merveille.

Gilles RATIER

(1) Sur Bdzoom.com, voir : « L’Appel » par Dominique Mermoux et Laurent Galandon, « Le Contrepied de Foé » par Damien Vidal et Laurent Galandon, « La Parole du muet T1 : Le Géant et l’Effeuilleuse » par Frédéric Blier et Laurent Galandon, « L’Avocat T1 : Jeux de loi » par Frédéric Volante, Laurent Galandon et Frank Giroud, « Vivre à en mourir » par Jeanne Puchol et Laurent Galandon, « L’Envolée sauvage » T4 (« La Boîte aux souvenirs ») par Hamo et Laurent Galandon, « Les Innocents coupables » T1 (« La Fuite »), T2 (« La Trahison ») et T3 (« La Liberté ») par Anlor et Laurent Galandon, « La Lignée T1 : Antonin 1937 » par Olivier Berlion et Laurent Galandon, avec Jérôme Félix et Damien Marie, « Pour un peu de bonheur » T1 (« Félix ») par A. Dan et Laurent Galandon ou La « Casque d’or » de Kas et Galandon.

« Hypnos T1 : L’Apprentie » par Attila Futaki et Laurent Galandon

Éditions Le Lombard (13,99 €) – ISBN : 978-2-8036-3656-3

Galerie

Les commentaires sont fermés.