« Le Quatrième Monde » T3 par Jack Kirby

Avec ce troisième tome, nous abordons la seconde moitié de cette première édition intégrale du « Quatrième Monde » de Kirby en France. Jusqu’ici, le vide éditorial fut tel que chaque nouveau volume est considéré par certains comme une bénédiction, et le fait d’en être à l’avant-dernière étape, enfin, déjà, est très satisfaisant – voire carrément excitant ! Avec le prochain et dernier volume, cette intégrale ne sera plus un rêve mais bien une réalité. En attendant, voici quelques mots sur le présent volume…

Au stade où nous en sommes, Kirby écrit et dessine les quatre séries du « Quatrième Monde » depuis environ un an et demi (« Superman’s Pal : Jimmy Olsen » ayant débuté à l’automne 1970 et les autres séries au printemps 1971). Cet album contient les numéros publiés entre février et août 1972. Tandis que sa contribution à « Superman’s Pal : Jimmy Olsen » se terminera au numéro daté d’avril 1972, ses trois séries les plus barrées en sont donc à peu près au 7ème numéro et s’arrêteront plus tard mais avant terme (« New Gods » en octobre 1972 et « Forever people » en novembre 1972, tous deux au numéro 11, alors que « Mister Miracle », lui, aura droit à 18 numéros jusqu’en mars 1974). Une période un peu compliquée, donc, car même si Kirby ne pouvait savoir jusqu’à quand il pourrait continuer cette gigantesque aventure éditoriale, il devait ne pas s’éparpiller tout en maintenant l’excitation afin de ne pas perdre ses lecteurs dans un contexte général de moins en moins facile pour ce genre d’expérience… paradoxalement ?

Nul doute que Kirby ne fut pas déçu – au contraire – d’arrêter de travailler sur « Superman’s Pal : Jimmy Olsen » (dont vous lirez donc ici les derniers épisodes réalisés par le King), car même s’il y mit ce qu’il put en relation avec la cosmogonie flamboyante des autres titres de sa tétralogie, cette série apparaît toujours comme l’élément hétérogène de la multi-saga, sans parler de ces retouches imposées par DC en ce qui concerne les personnages de Jimmy et Superman, dénaturant insidieusement la nature visuelle de l’œuvre en offrant des physiques trop lisses au sein du décorum surpuissant et de la force brute du King. Quant au reste… Kirby réussit tout de même à engendrer de pures merveilles malgré le rythme de parution et la somme de travail qu’il fournit depuis des mois, se perdant un peu parfois dans le maelström de sa propre création plurielle et ses ramifications séquentielles, mais faisant toujours autant preuve de volonté et d’imagination pour déployer des spectacles inoubliables. Ainsi, ce volume contient deux des épisodes préférés de Kirby : surtout « Le Pacte », mais aussi « Turpin la Terreur défie la mort ».

Et c’est vrai que « Le Pacte » est un sacré épisode… Débutant sur une scène idyllique où l’on voit les Néo-Dieux Izaya et son épouse Avia vivre un amour champêtre, ce récit bascule de plus en plus dans l’horreur de la guerre, avec des séquences visuelles d’une grande puissance, violentes, chaos d’énergie pure et fracas de la force du trait unis dans un opéra hautement tragique. Le terreau même d’où naîtra Orion… dont nous voyons le vrai visage apparaître dans l’épisode « Turpin la Terreur défie la mort » précité. Alors, certes, Kirby est fluctuant dans sa folie créatrice tentaculaire et ô combien ambitieuse, et l’on pourra même être agacés par certains dialogues des Petits Rapporteurs, mais il y a tant de richesses qui transcendent l’ensemble ! Parmi les fulgurances graphiques cosmico-pop-tellurico-mythologiques du King, on admirera effectivement encore bien des bijoux… La sauvagerie brute d’un Jimmy Olsen devenu un hominidé dégénéré, le glamour d’une Melle Terry Dean ou bien sûr de l’éblouissante Belle Rêveuse, l’animalité qui explose sur des visages emplis de fureur, les doubles pages traversées par l’énergie à la fois cosmique et artistique où le spectacle est total, les technologies fascinantes car incarnées par le graphisme pur, et tout ce qui fait que l’on aime Kirby… Vivement le quatrième et dernier tome !!!

Cecil McKINLEY

« Le Quatrième Monde » T3 par Jack Kirby

Éditions Urban Comics (35,00€) – ISBN : 979-1-0268-1036-0

Galerie

2 réponses à « Le Quatrième Monde » T3 par Jack Kirby

  1. Franck dit :

    Des images qui permettent de bien réaliser l’hommage marqué qui est rendu au King dans des albums français tels Dinosaur Bop ! ;-)

  2. jb dit :

    Et bravo a urban pour la qualité de leur papier.Enfin un écrin a la hauteur de l’œuvre du King.
    Puisse, un jour, leur concurrence faire preuve d’autant de goût.