couv-ma-guerre-002

Date : Mercredi 22 février 2017
La taille originale est de 1181 × 1783 pixels
Tiburce Oger : " Le premier essai fut la vue du port de La Rochelle se reflétant dans l'eau sous les pieds de mon grand-père en tenue de déporté ; cela montrait ce à quoi il se raccrochait en pensée pour ne pas sombrer dans le désespoir. La vue éloignée ne me plaisant pas trop, j'ai choisi de me rapprocher du personnage et de plonger - littéralement - dans son regard. J'avais représenté une blessure que mon grand-père reçu un jour à l’œil par un kapo, mais sous les conseils de mon éditrice qui trouvait le visage trop dur, j'ai refait l'image entièrement et tenté de donner l'impression d'être happé par le regard du personnage, le port de La Rochelle en reflet dans la flaque a disparu, une information de trop..."

Tiburce Oger :  » Le premier essai fut la vue du port de La Rochelle se reflétant dans l’eau sous les pieds de mon grand-père en tenue de déporté ; cela montrait ce à quoi il se raccrochait en pensée pour ne pas sombrer dans le désespoir. La vue éloignée ne me plaisant pas trop, j’ai choisi de me rapprocher du personnage et de plonger – littéralement – dans son regard. J’avais représenté une blessure que mon grand-père reçu un jour à l’œil par un kapo, mais sous les conseils de mon éditrice qui trouvait le visage trop dur, j’ai refait l’image entièrement et tenté de donner l’impression d’être happé par le regard du personnage, le port de La Rochelle en reflet dans la flaque a disparu, une information de trop… »