« Sauvage T2 : Dans les griffes de Salm-Salm » par Félix Meynet et Yann

Trois ans après la publication du premier album de la trilogie, les lecteurs vont, enfin, pouvoir découvrir le second volet de ce passionnant western mexicain, au ton original et aux personnages attachants, tour à tour épique et truculent.

En 1864, les États-Unis sont déchirés par la guerre de Sécession qui divise le pays. De l’autre côté de la frontière, au Mexique, un contingent français envoyé par Napoléon III (dans le but de faire du pays un empire catholique) lutte aux côtés de Maximilien : le frère de l’empereur d’Autriche et marionnette manipulée par la France. Au cours de l’attaque de la malle-poste de Veracruz par les rebelles du général Eduardo Garzon, fidèle à Benito Juárez, le soldat Félix Sauvage sauve Agnès de Salm-Salm : épouse d’un officier français et princesse de l’empire austro-hongrois. En route vers Mexico, la petite troupe découvre également Esméralda : fille d’un aristocrate, seule survivante de l’attaque de l’hacienda paternelle…

Au-delà de ce combat barbare voué à l’échec, le lecteur est invité à suivre la vengeance de Félix Sauvage, bien décidé à permettre à ses parents, morts huit ans plus tôt, de retrouver leur honneur bafoué. C’est la traque des acteurs de ce drame familial qui a conduit le jeune français jusqu’au Mexique…

Ce conflit oublié par la grande Histoire, qui s’est terminé par un fiasco pour la France, est un sujet en or pour Yann. Il permet au scénariste de réunir un casting hétéroclite où se mêlent de jolies femmes aux caractères bien trempés, des militaires avides de sang et imbus de leurs fonctions, une reporter du New York Times venu des États-Unis, un méchant aussi noble qu’infâme (le marquis de Tazegnies)… Et pour couronner le tout : un héros comme on les aime, qui, comme un certain Monte-Cristo, cherche à venger la mémoire des siens. De quoi satisfaire pleinement les désirs de son dessinateur Félix Meynet, lequel aime croquer les jolies femmes, camper des décors majestueux, mettre en scène des batailles grandioses… Résultat, un western au ton original et aux personnages attachants, tour à tour épique, truculent, documenté.

Après ce tome accouché dans la douleur, Félix Meynet est heureusement enfin opérationnel : il a été victime de capsulite rétractive, une inflammation à l’épaule l’ayant empêché de dessiner pendant dix-huit mois et lui imposant un repos forcé. D’ailleurs, le talentueux dessinateur promet de livrer le troisième album avant la fin de cette année. Il faut espérer que cette parution en dent de scie ne nuira pas au destin de cette formidable trilogie et que les lecteurs seront nombreux au rendez-vous de ce western pas comme les autres.

Henri FILIPPINI

Galerie

Les commentaires sont fermés.