« Mbote Kinshassa ! Article 15 » par Kash et Sébastien Maître

Dans la gigantesque métropole de Kinshasa, la débrouille est élevée au rang d’art par la population des quartiers populaires. Les combines et stratagèmes pour gagner de quoi gagner sa pitance quotidienne sont connus sous le terme de « article 15 ». Pour aider sa famille et accéder à l’école, le jeune Samuel use et abuse de cet article, mais toujours à bon escient et dans la bonne humeur.

Une rue de Kinshasa

Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo est aujourd’hui une des plus grandes villes francophones au monde. Plus de 12 millions de Kinois doivent survivre dans cette agglomération qui a connu une forte croissance anarchique. La ville ne comptait ainsi que 1 600 habitants en 1920 !

C’est dans cette jungle urbaine, aux rues animées, que grandit Samuel. À 10 ans, il a la chance d’avoir une famille aimante et protectrice : Gauthier, un père qui vient d’acquérir une voiture pour devenir taxi à son compte, Jeanne, une mère au foyer qui a la tête sur les épaules, et Mélody, sa grande sœur. Une famille aimante, certes, mais qui dispose de bien peu de moyens pécuniaires pour faire face aux nombreux imprévus de la vie en Afrique.

Mbote Kinshasa page 3

Samuel se lève tôt, réveille son père pour son premier jour en tant que patron, part chercher de l’eau potable dans deux bidons au robinet communautaire, puis enfile, enfin, son uniforme pour se rendre à l’école. Devant le portail d’entrée, il doit passer sous les fourches caudines de Fet Nat : concierge qui interdit l’accès à tous ceux qui n’ont pas de chaussures en excellent état. Or, celles de Samuel ont déjà bien vécu, et avec l’achat du taxi, impossible de les remplacer de suite. Il lui faut donc ruser, plusieurs jours de suite.

Mbote Kinshasa page 4

Le jeune garçon fait appel à son imagination et à son astuce pour se sortir de situations compliquées. Il prend exemple sur ce qu’il voit dans des rues suranimées, peuplées de vendeurs d’œufs, d’arachides bouillies, de cireurs de chaussures, de vernisseurs, d’acheteurs de billets de banque usagés ou de bouteilles vides. Il se lance donc dans la vente au détail de dentifrice, vente directement sur la brosse à dents dans la rue ! Avec les bénéfices, il pourra s’acheter la paire de souliers vernis qu’il essaye de marchander depuis longtemps sur un étal du marché.

Pendant une cinquantaine de pages, le lecteur se plonge au cœur des rues d’une métropole africaine survitaminée. Les deux auteurs les connaissent bien pour les avoir longtemps arpentées. Le Bisontin Sébastien Maître a vécu de longues années au Congo. Il y a tourné un court métrage « Debout Kinshasa ! » dont la bande dessinée est l’adaptation. Il a demandé au local Thembo Kashauri, dit Kash, d’en assurer la partie graphique. Populaire caricaturiste pour la presse écrite congolaise, Kash apporte son trait semi-réaliste précis dans le décor, vif pour les mouvements des personnages, toujours colorés, à un scénario simple, mais qui en dit beaucoup, en creux, sur la société congolaise.

Mbote Kinshasa page 12

Derrière la bonne humeur générale et l’optimisme du petit peuple, les auteurs dressent le portrait d’une ville aux nombreux dysfonctionnements où règnent la corruption et les passe-droits. Pour Sébastien Maître : « Les situations de vie sont tellement tragiques, lorsqu’on ne possède rien ou pas grand-chose, qu’elles en deviennent drôles et comiques. Les Congolais sont les premiers à en rire et à se dire que tout s’arrangera demain. »

Humour, désespoir et tendresse rythment ce récit d’initiation enjoué qui en dit beaucoup, avec légèreté, sur les affres, mais aussi la vitalité des villes d’Afrique d’aujourd’hui.

Loin de l’équateur, la semaine prochaine, nous vous entretiendrons d’une petite fille qui grandit en même temps, mais moins vite, que sa peur. De ses rencontres toutes plus loufoques les unes que les autres, avec un coiffeur, un psychiatre, un chevalier, un dompteur, et même une voyante…

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Mbote Kinshassa ! Article 15 » par Kash et Sébastien Maître

Éditions La Boîte à bulles (14,00 €) – ISBN : 978-2-84953-268-3

Galerie

Les commentaires sont fermés.