Une troisième vie pour Aaarg !

Dans une Actu proposée en mai dernier nous vous annoncions la disparition de Aaarg !, passé mensuel en janvier pour une seconde formule fauchée dès son n°5 (1). Réjouissons-nous, après sa formule bimestrielle luxe disparue au n°10 et la version mensuelle que nous venons d’évoquer, voici une version médium qui permet au journal de se relancer, grâce à l’arrivée d’un nouveau financier : la Financière de Loisirs, société tourangelle dirigée par Jean-Martial Lefranc, éditrice de L’Écran fantastique et de la réédition du « Guide des comics pour les débutants » publiée en juin dernier.

Moins luxueux que le premier, plus classe que le second, ce Aaaarg ! new-look permet de retrouver, sous une couverture signée Frederick Peeters, le ton impertinent et décalé des rubriques ou des collaborateurs habituels et de Pierrick Starsky, le créateur et rédacteur en chef : bref, tous ce qui a permis au titre de s’imposer sur le marché, pas vraiment en grande forme, de la presse BD.

Notons, au sommaire du n°6 (la numérotation reprend celle de la formule mensuelle) de cette revue bimestrielle de 132 pages couleurs, vendue 9,90 €, en kiosques et librairies  : « Le Siège » par Geoffroy Monde, « Émile » par Mourtch et Toma Chkp, « Mucho Culo » par Ymel Garcia Gongora et Cha, « La Ferme de la terreur » par Caritte et Alexis Horellou, « Down with the Kids » par Dav Guedin, « Fatum » par Patrick Baud et Fred Druart, « La Présidente » par Laetitia Coryn, « Malaise dans la prairie » par Dominique Hennebaut, « Coup de poker » par Moutch et Madd, « J’emmerde l’espace inter-iconique » par Antoine Ozanam et Agreda… sans oublier deux passionnantes rencontres (avec Pascal Rabaté et l’illustrateur Fred Druart), ainsi qu’une aventure inédite du Poulpe par Hervé Sard.

Un sommaire riche et varié qui ne dépaysera pas les lecteurs qui ont aimé les deux premières formules. Notons que ce numéro est vendu avec un patch brodé thermocollant offert aux lecteurs.Espérons que le nouvel éditeur aura la sagesse de ne pas inonder les librairies d’albums, surtout lorsque les pages ont été publiées quelques mois plus tôt dans le magazine qui en propose déjà une reproduction de qualité.

C’est l’une des clefs pour, qu’après avoir quitté la chaleur de Marseille, Aaarg ! se requinque dans la douceur tourangelle.

Ceux qui souhaitent acheter les anciens numéros ou les albums des collections Casbah, Cabaret, Canaille et Comptoir sont invités à se rendre sur le site www.aaarg.fr. Le prochain numéro de Aaarg ! est annoncé pour le 27 octobre prochain.

Henri FILIPPINI

 (1) À cause du travail bâclé du distributeur des albums issus du magazine expliquait l’édito. Publier autant d’albums sur un marché déjà saturé n’était-ce pas déjà une erreur pour un aussi jeune label ? Même un diffuseur performant y aurait laissé des plumes. Voir : Aaarg ! pleure, La Revue dessinée rit !.

Galerie

Les commentaires sont fermés.