Un Max pour « Astérix »… et pour Uderzo !

Avec les vacances, les numéros hors série inspirés par les vedettes de la bande dessinée fleurissent dans les kiosques. C’est avec le concours de Hachette Collections, Astérix entre à son tour dans la danse estivale. Ce copieux Astérix Max (192 pages quand même !), sur le thème du sport — Jeux olympiques de Rio obligent —, propose des jeux, quelques articles et infos sur le sport et l’univers des héros, ainsi que de nombreuses pages de bandes dessinées toutes signées Albert Uderzo et René Goscinny.

De courts récits jadis publiés dans des numéros spéciaux et des extraits particulièrement musclés issus des aventures d’Astérix et Obélix permettent de retrouver l’univers des Gaulois les plus fameux du 9e art. Plus intéressant pour ceux qui ne connaissent pas les autres créations de Goscinny et Uderzo, trois longs récits complets invitent le lecteur lambda pas forcément fan de BD, à découvrir trois séries de jeunesse réalisées par les créateurs d’« Astérix ». Des séries où l’on peut savourer l’humour déjà affûté du scénariste et le trait virtuose du dessinateur.

            Tout d’abord, « Sur le sentier de la guerre », deuxième épisode des aventures d’Oumpah-Pah, le valeureux guerrier de la tribu des Shavashava, et son ami le noble Hubert de la Pâte Feuilletée alias Double-Scap, publié à la fin des années cinquante dans Tintin (voir : Albert Uderzo chez les Belges 1ère partie : « Oumpah-Pah »).

« Luc Junior ».

Plus ancien, « Luc Junior en Amérique » avec Luc Junior jeune reporter et son ami le photographe Laplaque (sans oublier le chien Alponse), dont les enquêtes furent publiées par La Libre Junior, dès 1954 (voir : Albert Uderzo chez les Belges 3e partie : La Libre Junior).

« Jehan Pistolet ».

            Enfin l’ancêtre, « Jehan Pistolet », le corsaire du Roy et capitaine de la Brave, né en 1952, également dans La Libre Junior, supplément pour la jeunesse du quotidien belge La Libre Belgique. C’est l’épisode « Jehan Pistolet et le savant fou » qui est présenté dans ce hors série. Plaisir de retrouver de vieux amis pour quelques-uns, véritables découvertes pour beaucoup d’autres, la lecture de ce « gros magazine de vos vacances » (c’est Obélix qui l’affirme) est une aubaine, d’autant plus que le prix de 4,90 € pour 196 pages en couleurs est ridiculement petit (là, c’est moi qui le dit). Peut-être le premier numéro d’une série de hors série…

Henri FILIPPINI

Galerie

Les commentaires sont fermés.