« Manger quelle aventure ! » par Quino

Quand on vous dit Quino, vous pensez tout de suite à « Mafalda », la bande dessinée humoristique célèbre dans le monde entier. Pourtant, ce génial auteur argentin, également illustrateur pour la presse internationale, a aussi croqué, dans bien d’autres strips ou illustrations pleine-page satiriques et oniriques, l’absurdité de notre monde. Entre BD et dessin d’humour, voici un nouveau recueil inédit en France, centré autour de l’art de la table et du repas, et qui dresse le portrait au vitriol de notre quotidien : sensibilité et insolence sont au rendez-vous, pour un thème on ne peut plus universel !

Très proche d’un Jean-Jacques Sempé, d’un Jules Feiffer, d’un Tomi Ungerer ou d’un Ronald Searle, son humour particulier nous interpelle d’abord, avant de nous faire sourire. La plupart du temps, ce caricaturiste politique ne provoque pas vraiment l’hilarité, mais ses interrogations sur notre société sont toujours justes et pertinentes. D’autant plus que, décortiquant nos rapports à la consommation, au pouvoir et à la nourriture, il n’épargne personne.

            Joaquín Salvador Lavado Tejón, dit Quino, est né à Mendoza (en Argentine), le 17 juillet 1932, de parents andalous. Son oncle (Joaquín Tejón, peintre et dessinateur publicitaire) lui aurait fait découvrir sa vocation vers l’âge de trois ans. Il étudie plus tard le dessin aux Beaux-Arts dès 1945, et se consacre très vite au dessin d’humour, pas moins de trois ans plus tard. Il collabore avec plusieurs journaux et, en 1963, paraît son premier recueil de dessins : « Mundo Quino ».

            Son personnage de Mafalda, pour lequel il est surtout connu, a été créé en 1962, à l’occasion d’une campagne de publicité commandée par la marque d’électroménager Mansfield qui ne verra, finalement, jamais le jour. En 1964, il publie ses premiers strips dans la revue hebdomadaire Primera plana et intègre Mafalda, dans une série où il exprime ses idées sur son époque, n’hésitant à glisser certaines allusions à l’actualité argentine de l’époque, notamment à la dictature militaire.

Un strip de « La Joconde ».

            Quino cesse de dessiner « Mafalda » en 1973 pour se consacrer à l’élaboration d’une œuvre riche et poétique, sans héros récurrent, aussi personnelle qu’universelle, avec un trait particulièrement reconnaissable, dont vous avez un aperçu avec cet album broché. Cependant, même si Quino a de sérieux problèmes de vue, il lui arrive encore de mettre Mafalda à contribution pour quelques dessins destinés à des organismes ou des associations lui tenant particulièrement à cœur comme Amnesty International, l’UNICEF, etc.

Gilles RATIER

« Manger quelle aventure ! » par Quino

Éditions Glénat (12,75 €) – ISBN : 978-2-7234-7425-2

Galerie

Les commentaires sont fermés.