« Léonard de Vinci et les Châteaux de la Loire » par Paola Antista et Frédéric Brrémaud

Léonard de Vinci, le « génie universel », a passé ses dernières années en France, au Clos Lucé : un manoir de la vallée de la Loire. Une bande dessinée didactique entend faire découvrir le parcours original du peintre toscan, tout en amusant ses jeunes lecteurs. Pari réussi avec le voyage dans le temps de Zoé et de l’étonnant Bonbon.

Léonard de Vinci et Zoé

 

Petite blonde à couettes, Zoé est heureuse de découvrir le château du Clos Lucé, la demeure où vécut Léonard de Vinci au début du XVIe siècle. Son petit animal de compagnie, un lémurien nommé Bonbon, lui offre la possibilité de remonter le temps avec lui. Elle accepte avec enthousiasme et, impressionnée, se retrouve en pleine Renaissance avec une robe de l’époque, près d’Amboise où réside le maître.

Léonard de Vinci et les Châteaux de la Loire p 8

Zoé et Bonbon ne tardent pas à rencontrer, dans la cour du Manoir du Cloux, l’actuel château du Clos Lucé, un Léonard débonnaire. Celui-ci narre alors sa vie de voyages, notamment le dernier qui l’a vu passer les Alpes à dos de mulet à l’âge de 64 ans. À l’invitation du roi de France, il quitte Rome pour une belle demeure en Val de Loire. Le vainqueur de Marignan, François Ier, l’aurait accueilli par ses mots : « Ici Léonard, tu seras libre de penser, de rêver et de travailler ». Peut-on rêver d’un meilleur accueil ?

Devenu « Premier peintre, premier ingénieur et premier architecte du roi », Léonard peut laisser libre cours à son imagination. Il montre à Zoé ses dernières inventions : un lion mécanique pouvant marcher et dont le flanc s’ouvre pour révéler des lys blancs (symbole de la couronne de France), un modèle de roulements à billes, une machine pour moudre le grain, les plans d’une machine volante et d’une automobile et même un pont tournant et une barque à pales !

François Ier rend une visite de courtoisie à son prestigieux invité pour le remercier des trois toiles qu’il a reçues en cadeaux : « Saint Jean-Baptiste », « La Vierge, l’enfant Jésus et Sainte Anne » et bien sûr l’énigmatique « Joconde ». L’occasion pour Léonard d’expliquer à Zoé certains de ses secrets d’artiste : le sfumato et évidemment le mystère du sourire de Mona Lisa.

En fin d’album, le « Cahier de Zoé et Bonbon » apporte quelques éclairages sur la vie et l’œuvre de Léonard de Vinci, ainsi que sur les châteaux de Chambord et d’Amboise.

Léonard de Vinci et les Châteaux de la Loire p19

C’est à la plume alerte et aux recherches historiques de Frédéric Brrémaud que l’on doit cette agréable bande dessinée qui sait instruire tout en amusant. Le dessin fluide, précis quand il faut l’être, de la Sicilienne Paola Antista contribue au côté plaisant de l’ouvrage, tout comme l’agréable mise en couleurs d’Hélène Lenoble.

Le Cahier de Zoé et Bonbon

 

Saluons, comme l’a fait il y a peu notre camarade Didier Quella-Guyot dans une chronique de « BD voyages », chez le même éditeur et avec les mêmes scénariste et coloriste, la parution de deux volumes des aventures géographiques de Fafa et Ciboulette. Dans cette série Fafa, un jeune garçon, et son chien Ciboulette, doivent résoudre dans une région donnée les énigmes données par le fantôme Aspic.

Ils doivent par exemple découvrir où se trouve l’armure d’or volée à Gilles de Rais, le seigneur du château de Tiffauges, de sinistre mémoire. De quoi parcourir tous les chemins de Vendée : du Mont aux alouettes au vieux château de l’île d’Yeu, en passant par le marais poitevin, le haras national de La Roche-sur-Yon, Noirmoutier et Les-Sables-d’Olonne.

Au Pays Basque, le jeune garçon et son chien doivent retrouver Patxi : le grand frère de leur amie Alaia qui a disparu juste avant une grande compétition de surf qu’il espérait remporter. Ils enquêtent sur toute la côte, de Biarritz à Bayonne, mais aussi à l’intérieur des terres, d’Espelette au cœur de la vallée des Aldudes où ils retrouvent la trace de Patxi, avec l’aide de bergers.

En fin de chaque ouvrage, un cahier pédagogique illustré permet d’en apprendre davantage sur la géographie et l’histoire de la région évoquée. En ces temps de réformes scolaires contestées, il est bon que de jeunes lecteurs soient confrontés à des événements peu enseignés désormais : que ce soit la mort de Roland, lors de la bataille de Roncevaux en 778, ou au village de Mouilleron-en-Pareds, en Vendée, qui a vu naître au XIXe siècle deux personnages importants de l’histoire de France : Georges Clemenceau, puis Jean de Lattre de Tassigny. D’ailleurs, ami lecteur bédéphile, savez-vous que c’est le vieux château de l’île d’Yeu qui a inspiré Hergé pour son nid de brigands de « L’Île noire », l’une des premières aventures de Tintin ?

Loin de la vallée de la Loire, de la Vendée ou du Pays Basque, nous évoquerons la semaine prochaine l’atmosphère de conte scandinave de la très belle œuvre d’Adrien Demont : « Buck ».

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Léonard de Vinci et les châteaux de la Loire » par Paola Antista et Frédéric Brrémaud

 Geste Éditions (15,90 €) – ISBN : 978-2-36746-411-4

« Fafa et Ciboulette en Vendée » de Giovanni Rigano et Frédéric Brrémaud

Geste Éditions (15,90 €) – ISBN : 978-2-36746-412-1

« Fafa et Ciboulette au Pays Basque » de Giovanni Rigano et Frédéric Brrémaud

Geste Éditions (15,90 €) – ISBN : 978-2-36746-410-7

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>