Meilleures ventes

Zoom sur les meilleures ventes de bandes dessinées du 8 juillet 2020

Ambiance d’entre-deux dans le « Top 20 GfK/Livres Hebdo » tous genres confondus où l’habituelle invasion des cahiers de vacances vient tourner la page d’un semestre compliqué pour les ventes de livres, malgré les parutions de quelques best-sellers en juin, à l’image de « Mortelle Adèle » T17 ou encore de « One-Punch Man » T20, respectivement 11e et 19e du palmarès généraliste. Du coté du classement spécifique des meilleures ventes de bandes dessinées (hors mangas), on observe les arrivées de quatre nouveautés, dont « Kaamelott » T9.

Lire la suite...
L'Art de ...

« Le Temps des humbles : Chili, 1970 – 1973 » : quand Désirée et Alain Frappier racontent mille jours d’espoir démocratique…

Dans le Chili du début des années 1970, Soledad rencontre Ricardo [dit Alejandro] Jorge Solar Miranda : à 18 ans, il est membre de la gauche révolutionnaire, à 15 ans, elle est issue d’une famille de paysans pauvres. Comme des milliers d’autres, ces humbles vivront dans des campements de fortune, en mettant tous leurs jeunes espoirs dans les luttes de l’Unité populaire : indéfectible soutien des partis de gauche au bénéfice de la présidence de Salvador Allende. Poursuivant le récit entamé en 2017 dans « Là où se termine la terre : Chili, 1948 – 1970 », Désirée et Alain Frappier, entre Histoire nationale et émotions personnelles racontent à fleur de peau les mille jours d’une parenthèse enchantée qui prendra fin dans la tragédie…

Lire la suite...
Patrimoine

Claude Pascal, le boulimique ! (deuxième partie)

Claude Pascal a successivement travaillé pour trois hebdomadaires prestigieux : Vaillant, Pilote et enfin Spirou. Plus de 20 journaux ont publié ses pages de la fin des années 1940 jusqu’aux années 1980. Et pourtant, malgré cette production importante il demeure un dessinateur peu connu des lecteurs de bandes dessinées. La redécouverte de ce créateur modeste et talentueux s’imposait donc…

Pour lire la première partie, cliquez ici Claude Pascal, le boulimique ! (première partie).

Lire la suite...
Meilleures ventes

Zoom sur les meilleures ventes de BD du 1er juillet 2020

Expurgé de la plupart des « Mortelle Adèle » qui le squattait, le « Top 20 BD » ne compte plus en son sein que quatre recueils des aventures de la turbulente jeune fille, dont le dernier en date – « Karmastrophique » – qui (ça devait arriver un jour au vu de cet incroyable phénomène éditorial) s’empare de la tête du « Top 20 BD » devant un autre recueil d’aventures juvéniles (bien que désormais pré-ado) : celles d’Esther, l’héroïne mi-humaine mi-papier de Riad Sattouf. Les deux titres sont encore présents dans le « Top 20 Gfk/Livres Hebdo » aux 11e et 14e places. « Seuls » T12 (encore une fabuleuse histoire d’enfants, mais plus violente et plus fantastique) s’accroche, pour sa part, à la 3e marche du podium du palmarès spécifique à la BD.

Lire la suite...
L'Art de ...

« M.O.R.I.A.R.T.Y » : une série à toute vapeur !

1899, Londres, Sherlock Holmes… et un mystérieux automate friand de poker. Dans cet univers steampunk, le monstrueux Hyde dévaste une fumerie d’opium tandis que le machiavélique professeur Moriarty prépare en secret une armée de surhommes. Lancée avec ces ingrédients depuis septembre 2018 chez Delcourt, la série « M.O.R.I.A.R.T.Y » est une trépidante variante du canon holmesien qui fait mouche : haletante, l’intrigue fait comme il se doit de nombreux clins d’œil aux fans du mythique détective créé par Arthur Conan Doyle en 1887. Si les deux premiers tomes avaient été dessinés par Stevan Subic, le nouvel album paru ce mois-ci inaugure un deuxième diptyque sous les crayons de Gess. Notre détective préféré doit, cette fois-ci, arrêter un voleur aux multiples avatars : auteur d’extravagants larcins commis lors des étapes d’une grande course autour du monde en ballon…

Lire la suite...
Patrimoine

Claude Pascal, le boulimique ! (première partie)

Claude Pascal a successivement travaillé pour trois hebdomadaires prestigieux : Vaillant, Pilote et enfin Spirou. Plus de 20 journaux ont publié ses pages de la fin des années 1940 jusqu’aux années 1980. Et pourtant, malgré cette production importante il demeure un dessinateur peu connu des lecteurs de bandes dessinées. La redécouverte de ce créateur modeste et talentueux s’imposait donc…

Lire la suite...
Meilleures ventes

Zoom sur les meilleures ventes de BD du 24 juin 2020

Parmi les 6 titres qui font leur apparition et les 2 qui effectuent leur grand retour dans le classement des meilleures ventes de bandes dessinées, les «performers » de la semaine sont, sans conteste, « Les Cahiers d’Esther » T5 et « Mortelle Adèle » T17, qui forment désormais le duo de tête du « Top 20 BD » (hors mangas) et rejoignent respectivement le « Top 20 GfK/Livres Hebdo » tous genres confondus aux 8e et 9e places. « Seuls » T12 pointe aussi dans le palmarès généraliste en 19e position.

Lire la suite...
Interviews

« Le Convoyeur T1 : Nymphe »: un post-apocalyptique de rouille et d’os…

Dans un futur pas si éloigné de notre réalité, une pandémie inattendue a renvoyé la civilisation moderne au temps de la féodalité : un virus – surnommé la rouille – a oxydé tous les métaux, réduisant à néant les grandes infrastructures, les véhicules ou les nouvelles technologies… Dans ce monde brutal et incertain, l’énigmatique Convoyeur incarne encore l’espoir, en acceptant de remplir toutes les missions qu’on lui confie, quels qu’en soient les risques. Dressant un univers post-apocalyptique puissant et crédible, Tristan Roulot et Armand frappent forts : lancé dans le premier tome de cette trilogie, leur « Convoyeur » n’attend que de poursuivre sa route envers et contre tout, cash et trash, quelque part entre « Mad Max », « Jeremiah » et « Ken le survivant »…

Lire la suite...
Meilleures ventes

Zoom sur les meilleures ventes de bandes dessinées du 17 juin 2020

Alors que seuls deux mangas représentent le 9e art dans le « Top 20 GfK/Livres Hebdo » (« One Piece » T94, 11e et « My Hero Academia » T23, 20e), c’est justement « Seuls » (ha, ha !) qui vient bouleverser le classement des meilleures ventes de BD, dont le dernier opus en date prend la tête, et où on retrouve enfin plusieurs nouveautés : sept autres d’un coup !

Lire la suite...
L'Art de ...

Hippolyte, Vincent Zabus et la sensibilité de l’enfance : c’est « Incroyable ! »…

Dans la Belgique des années 1980, Jean-Luc, un petit garçon solitaire, hypocondriaque et souffrant de TOCs, se réinvente un monde où cohabitent acariens, fantômes du passé, désir de bien faire à l’école… et envie de rencontrer le roi des Belges. Ce dernier, il en est persuadé, peut l’aider à trouver le sujet de son prochain exposé ! Confrontant rêve et âpreté du monde, Vincent Zabus et Hippolyte (« Les Ombres », Phébus 2013 et Dargaud 2020) réinventent le conte philosophique, glissant délicatement du théâtre à la planche en suivant une tendre ligne graphique digne de Sempé.

Lire la suite...
Page 1 sur 9491 2 3 »