Meilleures ventes

Zoom sur les meilleures ventes de BD du 28 octobre 2020

Quelques bandes dessinées bousculent enfin leurs concurrents et réussissent à se frayer un passage dans le « Top 20 GfK/Livres Hebdo », à commencer par l’ultime épisode des « Légendaires : World Without » qui rejoint le palmarès généralistes en 3e position, tout en s’emparant de la tête du classement des meilleures ventes de bandes dessinées, hors mangas. Du manga, on en trouve justement dans le palmarès tous genres confondus, à l’image de « One Piece » T96 (6e), « Demon Slayer » T12 (8e) et « The Promised Neverland » T16 (10e). Et ce n’est pas tout, puisque le « Top 20 GfK/Livres Hebdo » accueille aussi l’adaptation BD de l’immense succès mondial : « Sapiens » (16e) et « Retour sur Aldébaran » (19e), tandis que six autres titres rejoignent uniquement le « Top 20 BD » (hors mangas).

Lire la suite...
Interviews

En 2020, « Les Tuniques bleues » sont toujours d’attaque !

Fin juin 2020, l’annonce avait fait l’effet d’une charge de cavalerie dans le paysage franco-belge : vendues depuis 1968 à 20 millions d’exemplaires et traduites en 15 langues, les légendaires « Tuniques bleues » (imaginées par Raoul Cauvin, dessinées par Louis Salverius, puis Willy Lambil) allaient changer d’auteurs, après 50 ans de bons et loyaux services ! Avec ce 65e opus tiré à 105 000 exemplaires, le tandem scénaristique BeKa (Caroline Roque et Bertrand Escaich, interviewés en fin d’article) et le dessinateur Jose Luis Munuera déploient les grands moyens, tout en s’inscrivant dans les codes de la série : en 1861, le journaliste britannique William Russell débarque aux USA sur une mule en tant qu’« Envoyé spécial », afin de décrire les champs de batailles… à charge pour Blutch et Chesterfield de l’escorter au mieux. Marquée par son humour et son dynamisme, cette agréable reprise n’efface en rien le souvenir de Lambil et Cauvin, dont on attendra le 64e tome en 2021 !

Lire la suite...
Patrimoine

Alex Varenne : l’érotisme et la classe…

Avec le décès d’Alex Varenne, hier 20 octobre à 81 ans, la bande dessinée érotique perd l’un de ses pionniers : sans nul doute le plus élégant et le plus virtuose. Si son nom demeure attaché à jamais à la bande dessinée pour adultes, il a servi avec la même classe des histoires aux scénarios à la fois plus profonds et plus ténébreux.

Lire la suite...
L'Art de ...

« Le Menhir d’or » : l’univers Astérix, un chantier enchanté !

Si l’année 2020 a été notablement endeuillée par la disparition (le 24 mars) d’Albert Uderzo, l’univers d’« Astérix », créé depuis 1959 avec René Goscinny, continue fort heureusement de nous servir de potion magique régénérante, par le biais de mille et une annonces. Le 21 octobre, les éditions Albert René republient ainsi l’une des pépites méconnues de la série : le livre disque « Le Menhir d’or », écrit et enregistré en 1967, était devenu introuvable pour nombre de lecteurs et collectionneurs. Antihéros de cette aventure imaginée dans la veine des télé-crochets d’antan, Assurancetourix désire participer à un célèbre concours de chant des bardes gaulois… Une irréductible annonce qui a de quoi faire frémir tout l’empire romain, au-delà de la présence protective d’Astérix et Obélix ! Publié à 100 000 exemplaires, cet album de 48 pages bénéficie en outre d’une nouvelle mise en page et d’une restauration visuelle, suivie fin 2019 par Uderzo en personne. Une occasion en or de rendre hommage au talent des auteurs d’« Astérix », série de bande dessinée franco-belge la plus vendue au monde avec 380 millions d’exemplaires écoulés…

Lire la suite...
L'Art de ...

« Castelmaure » : Alfred et Lewis Trondheim refont le conte !

Comment naissent les contes et les légendes ? Alfred et Lewis Trondheim nous apportent un truculent et sombre début de réponse avec leur héros mythographe Zéphyrin Loreaux, qui parcourt depuis vingt ans les chemins de tout le pays pour tenter de narrer l’énigmatique Malédiction de Castelmaure. Conjuguant à la manière d’un puzzle narratif la quête de leur narrateur, les mésaventures du roi Éric ou la destinée de protagonistes tout droit sortis du film « Freaks » de Tod Browning (1932), les auteurs réussissent ici le pari d’un one-shot de 144 pages particulièrement prenant et dynamique. Un ouvrage ensorcelant, à emmener jusqu’au bout des mondes connus…

Lire la suite...
Interviews

Daniel Goossens, mais où allez-vous chercher tout ça ?!..

Comme pour « L’Encyclopédie des bébés » (trois tomes), les éditions Fluide glacial ont eu la bonne idée de réunir, pour la première fois, les albums de « Georges et Louis » : lesquels forment une série à la fois cohérente et diverse. Ce volume 1 rassemble trois albums et des bonus d’une série unique : chroniques quotidiennes virant à l’absurde, joutes verbales, huis clos théâtral et aventures, le tout partant souvent en vrille, en situations improbables. Dans ce voyage absurde et drôle, tout Goossens y est présent. Comme on n’avait pas tout compris, Goossens a accepté d’en dire plus, pour une interview exclusive.

Lire la suite...
L'Art de ...

« Visa transit » : Nicolas de Crécy refait le voyage de ses vingt ans…

En 1986, leur vieille Visa Citroën était – au mieux – bonne pour la casse ; et pourtant, Nicolas et son cousin Guy, du haut de leurs vingt ans, avaient choisi de lui faire prendre la route de l’Est. Un périple fou de 3 000 kilomètres, à travers la France, l’Italie, la Yougoslavie, la Bulgarie et la Turquie. Se remémorant ses temps d’insouciance et de liberté rebelle marqués par le goût de l’ailleurs, De Crécy raconte depuis 2019 les souvenirs fugaces de cette expédition du bout du monde dans les républiques socialistes orientales. Dans le tome 2 actuellement publié, l’auteur poursuit son odyssée introspective : d’Istanbul à la Biélorussie, convoquant Kafka, Michaux ou Turner, il interroge de manière fondamentale les ressorts intimes de la mémoire.

Lire la suite...
Interviews

« Inhumain » : escale sur une nouvelle planète interdite !

Quelque part dans l’espace, un vaisseau d’exploration s’écrase sur une planète océan inconnue. Sauvés par d’étranges créatures aquatiques, les survivants découvrent… des humains primitifs et cannibales, entièrement voués au culte du mystérieux Grand Tout. En matière de SF, Valérie Mangin et Denis Bajram n’ont plus rien à prouver : revisitant à leur manière et grâce aux crayons de Thibaud de Rochebrune tant le mythe du bon sauvage que le culte (aveugle) de l’être suprême, ils nous livrent ici un scénario aux clés de lectures multiples. Cet épais one shot de 104 pages, inscrit dans la collection Aire libre, interroge également sur le devenir de l’humanité et son inextinguible expansion…

Lire la suite...
L'Art de ...

« Don Vega » : la naissance de Zorro selon Alary !

En 1848, Don Vega apprend à Madrid le décès de ses parents en Californie, où le riche domaine familial est tombé aux mains de l’ex-général Gomez. Ce dernier, appuyé par une milice brutale et sanguinaire, a fait main basse sur les terres des miséreux peons pour les revendre à prix d’or… Le peuple opprimé n’a qu’un espoir : le légendaire Zorro, un héros masqué synonyme de justice et de liberté ! Jouant avec le mythe et sa généalogie au travers d’un one-shot de 90 pages, Pierre Alary ressuscite avec panache le grand classique romanesque de Johnston McCulley, créé il y a un peu plus d’un siècle…

Lire la suite...
Patrimoine

Quino est mort : Mafalda pleure son père !

Lorsqu’on consulte la presse, le nom de Mafalda figure dans tous les titres qui annoncent la disparition de son créateur. Devenue le symbole de tout un peuple subissant l’oppression, la gamine à l’imposante chevelure laisse, dans l’ombre, le formidable dessinateur humoristique qu’était Quino. Et c’est regrettable.

Lire la suite...
Page 1 sur 9621 2 3 »